Réalisation

Des pins de 8 m défient le mistral au sommet d’une tour

Double exploit sur la tour « La Marseillaise » : Pinson Paysage transplante de grands pins, presque à taille adulte, pour créer des jardins de calanque et de garrigue à 122 m au-dessus du sol, avec à leur pied chênes verts, arbousiers, cistes et autres plantes méditerranéennes. ..

Les Ateliers Jean Nouvel ont fait de la couleur et du végétal deux éléments fondateurs de la tour « La Marseillaise », dont la construction tire à sa fin. L’édifice est traversé par les teintes qui marquent la cité phocéenne : bleu marin, rouge brique ou jaune du bâti, tandis que le blanc des nuages se mêle à celui de l’arachnéen treillis métallique couronnant le bâtiment. Cette coiffe ressemble à une tonnelle géante qu’une végétation méditerranéenne transperce désormais sur e toute la hauteur des 30e et 31 étages. Pins d’Alep et pins pignons, chênes verts, frênes, arbousiers, oliviers sauvages et figuiers lézardent le ciel sur 3 à 8 m de hauteur. Au pied de cette canopée se mêlent viornes, thyms, myrtes, lentisques, cistes, romarins, vignes vierges… Les mêmes associations, dans le même type de jardinières en béton, reviennent aux étages 18 à 20 où les façades se déshabillent pour les rendre visibles, ainsi qu’en bas de la tour, juchées sur les boîtes devant accueillir des commerces, dans la grande hauteur du rez-de-chaussée.

Contrat de culture

Yann Renoul d’Ingénieurs et Paysages et l’entreprise Pinson...

Vous lisez un article de la revue Paysage n° 407 du 09/03/2018
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X