Actualité

Des moyens lourds pour une plateforme industrielle en Moselle

Mots clés : Matériel - Equipement de chantier

La répartition bien pensée de quarante engins, dont neuf décapeuses, permet d’éviter la sous-utilisation du matériel.

Avec une surface de 78,2 ha, la plateforme de l’Europole 2 à Willerwald (Moselle) constitue l’un des plus gros chantiers de terrassement de France. Pour déplacer 1,7 million de m 3 en moins de six mois, le groupement Vinci-Urano-Eurovia a mobilisé 40 engins de plus de 40 t, dont le premier Caterpillar D7 E mis en service par Vinci. Réparti sur trois échelons, le chantier se compose de six ateliers dont deux de décapeuses, trois de pelles et un en jet direct (pas de transport, le bouteur déblaie et remblaie en même temps). Les échelons de décapeuses utilisent neuf Caterpillar MS 631 épaulées par deux bouteurs Caterpillar D10. Trois autres bouteurs travaillent sur les remblais : le D7 E, un D8T avec dent de ripage et un bouteur sur roues 825 G, modèle assez rare. « Les deux échelons de décapeuses sont côte à côte. Au cours de la rotation, l’une d’elles va se placer devant l’un des deux D 10, selon la disponibilité. Nous aurions pu mettre des décapeuses supplémentaires pour gagner encore en production, mais il aurait alors fallu attendre les bouteurs qui auraient été trop sollicités. En choisissant un nombre impair de décapeuses, nous gardons constamment nos neuf engins disponibles », souligne Thibaut Thomas, jeune ingénieur travaux qui réalise pour Vinci Construction Terrassement son premier grand chantier. La même logique prévaut pour les échelons de pelles mis en place pour les mouvements de terre sur de longues distances. Trois Caterpillar 365 C assurent le déblai et treize tombereaux articulés Caterpillar 740 parcourent les 900 m de piste. En remblai interviennent trois bouteurs Caterpillar D6T et trois Bomag BW 226 à bille polygonale, un modèle très puissant qui, avec une amplitude de frappe de 2,83 mm, compacte à 1,5 m de profondeur. L’atelier en jet direct mobilise un bouteur D10 T à grande lame suivi par un Bomag BW 226. L’équilibre entre déblai et remblai permet une réutilisation à 100 % à condition de traiter les terres. Humide et hétérogène, ce matériau marneux et argileux de type A2 a été aéré par ripage et traité par une épandeuse à chaux Akera 17 E suivi d’un malaxeur Caterpillar RM 500. Tous les engins sont raccordés à une station de guidage GPS Trimble. Débuté en mai, le chantier a vite progressé avant d’être ralenti par les pluies de juillet. Il s’achèvera comme prévu en début d’automne.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X