Architecture La Méca

Des façades qui s’adaptent à chaque structure

Le public y verra une arche asymétrique, unifiée par un parement rappelant la pierre blonde de Bordeaux : la future « Méca » est pourtant le fruit d’un assemblage complexe entre deux structures distinctes. Le bâtiment s’appuie en effet sur deux piles en béton, reliées par un pont en charpente métallique sur les deux derniers niveaux. L’objectif de la maîtrise d’œuvre, emmenée par l’agence danoise BIG avec le relais du studio francilien Freaks Architecture, était d’assurer une façade homogène dans une volumétrie limitée. « Il fallait à la fois respecter la géométrie extérieure et les espaces intérieurs : nous avons procédé à de multiples simulations avec les bureaux d’études, pour concevoir des complexes de façade les plus fins possibles, de 50 à 60 cm », indique Ivan Mata, architecte au sein de Freaks Architecture. L’autre contrainte était économique...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5972 du 20/04/2018
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X