Construire 1) Gros oeuvre

Des bétons techniques et une structure qualitative

Les parties enterrées ont été traitées afin que les eaux de la nappe ne puissent y pénétrer, ce qui a imposé, pendant toute la durée des travaux, un rabattement par épuisement de la nappe. La structure apparemment classique est en fait technique.

Le contexte

L’entreprise Bringolf a mis tout son savoir-faire au service de la maîtrise d’œuvre : « L’architecte était contraint par la hauteur, nous ne pouvions pas aller au-delà de 7 m pour la dalle haute. Il fallait descendre dans le sol, explique François Bringolf. Mais en Alsace, la nappe phréatique est très proche, ce qui impose des dispositifs particuliers. »
Le bureau d’études avait prévu un rabattement de nappe avec pompage de 600 à 1 000 m 3 d’eau par jour, option que l’entrepreneur jugeait impossible : « Cela demandait de traverser des propriétés attenantes pour évacuer l’eau. J’ai proposé un rabattement par épuisement, ce qui divise le débit par dix et permet l’évacuation des eaux dans le terrain. »
L’entreprise avait aussi en charge toute la structure avec des contraintes inhabituelles en logements : «...

Vous lisez un article de la revue MEI n° 5769 du 20/06/2014
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X