Architecture Equipement funéraire

Demeure en paix

Mots clés : Établissements de culte, funéraire - Funéraire

A Bâle (Suisse), le nouveau crématorium apaise les familles en deuil grâce à sa beauté hiératique.

Lauréats en 2013 d’un concours lancé par la Ville de Bâle (Suisse), les architectes Frédéric Garrigues (Paris) et Bernhard Maurer (Zurich) ont signé en commun leur première œuvre en juillet dernier. Le nouveau crématorium du cimetière paysager Friedhof am Hörnli, aménagé entre 1926 et 1932 en surplomb du Rhin, vient en extension de bâtiments de style néoclassique qui abritent les cérémonies funéraires. « Il fallait que le crématorium s’inscrive sur une parcelle exiguë qui respecte le tracé du cimetière », détaille Frédéric Garrigues.

Une liaison souterraine assure le passage des cercueils depuis les chapelles, tandis qu’un espace ouvert entre les constructions permet d’accéder au crématorium en descendant quelques marches ou directement par l’allée arborée. « Il nous fallait aussi intégrer la rationalité logistique qui prévoit 18 crémations par jour. Pour ce faire, nous avons dû compacter l’ensemble en jouant sur les niveaux », poursuit le Français.

Le rez-de- chaussée est formé de deux séquences linéaires : d’un côté, la partie accessible aux visiteurs et de l’autre, les espaces techniques. La chambre froide, sur isolée, est une véritable « boîte dans la boîte », tandis que les pièces à proximité immédiate des fours ne sont ni isolées ni chauffées afin de dissiper et récupérer la chaleur produite par le processus de combustion qui atteint 800 °C. La chaleur résiduelle des...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5973 du 27/04/2018
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X