Régions Lens-Liévin

Début des travaux du Centre de conservation du Louvre

C ‘est fait. La première pierre – en fait des pavés issus de la cour Napoléon du palais du Louvre à Paris – est posée. Le bâtiment pour les réserves du Louvre, qui les mettra à l’abri des crues de la Seine, a été imaginé par l’agence d’architecture Rogers Stirk Harbour + Partners, entre autres concepteur des locaux de conservation d’archives de la nouvelle aile du British Museum, à Londres. Le mandataire de la maîtrise d’œuvre a imaginé un bâtiment semi-enterré et recouvert de végétation, ce qui favorisera notamment l’inertie thermique, très importante pour conserver les 250 000 œuvres qui devraient être transportées à Liévin dès le deuxième trimestre 2019.

18 500 m2 de plain-pied. Situé, dans le prolongement du parc du Louvre-Lens, le bâtiment de 18 500 m2 SP, dont 1 700 m2 dédiés à l’étude, sera de plain-pied, « ce qui facilitera grandement le déplacement ultérieur des œuvres », se félicite le directeur délégué du Centre de conservation, Brice Mathieu. Le terrain de 4 ha, estimé a 2,6 M€, a été cédé au musée pour un euro symbolique par la communauté d’agglomération de Lens-Liévin. Les travaux, dont le coût est estimé à 42 millions d’euros, seront financés au plus des trois quarts par le musée parisien, notamment grâce à la redevance versée par le Louvre Abu Dhabi au titre de l’utilisation du nom du célèbre musée.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X