Régions

Dassé : un constructeur qui aime les conditions difficiles

« Nous avons passé avec succès les épreuves de la tempête tropicale forte Osea qui s’est abattue fin novembre sur Bora-Bora, en Polynésie française », affirme, avec une pointe de fierté Christian Paillotin, le responsable marketing du groupe landais Dassé.

Un spécialiste des constructions industrialisées, et surtout des situations difficiles puisque cette société, qui réalise un chiffre d’affaires de 125 millions de francs (dont 7 % à l’international) et qui emploie une centaine de salariés-actionnaires, est souvent considérée comme le « pompier de la profession ».

A Bora-Bora, Dassé livre actuellement près de 1 300 m2 de bâtiments semi-industrialisés « clé en main » (à l’exception de la maçonnerie) pour le personnel du futur hôtel Méridien (voir par ailleurs). Les deux bâtiments déjà construits ont bien résisté à des vents de plus de 200 km/heure.

« Pour nous, il s’agit d’une « premièr » – apparemment réussie – en Polynésie. Mais nous sommes déjà intervenus en Algérie, aux Antilles, à la Réunion, etc., pour faire face à des situations d’urgence, après un tremblement de terre ou le passage d’un ouragan. Les conditions difficiles, c’est notre grande spécialité », explique le directeur marketing d’un groupe capable d’intervenir rapidement grâce à une organisation « intégrée » (architectes, bureau d’études et fabrication des charpentes, façades, couverture, éléments de polyester, etc.).

Dassé Constructeur compte sur sa notoriété à l’outre-mer pour se développer à l’international. Il devrait signer prochainement un important marché en Russie.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X