Actu

DANIEL libeskind centre de commerces et de loisirs Brunnen, Suisse

Mots clés : Architecte - Architecture - Manifestations culturelles - Rénovation urbaine - Réseau routier - Urbanisme commercial

Nœud de condensation de la vie collective, un centre commercial est aujourd’hui plus que jamais lieu de réinvention de l’espace urbain. Celui que vient de livrer Daniel Libeskind ne recolle pas les morceaux d’une ville cassée ou décousue mais il pose les fondements d’un devenir, le plan d’aménagement de Berne-Brünnen, territoire dont il marque simultanément l’entrée et la jonction. En surplomb de l’autoroute A1, il fait de sa position urbaine un atout principal de sa propre mise en spectacle.

Cette opération concrétise un projet de développement par l’ouest qui remonte à 1967, première initiative d’une ville bandeau de 150 000 habitants le long de la ligne de voie ferrée Berne-Neuchâtel mise en échec par la crise pétrolière des années 1970. En 1978, le Grand Conseil reformule son souhait d’utiliser cette réserve foncière de Brünnen pour lancer un grand projet urbain, idée de nouveau rejetée, résistance de la population. En 1991, les Bernois entérinent un projet de construction d’un nouveau lotissement pour 3000 personnes, mais l’effondrement du marché immobilier des années 1990 impose une nouvelle réflexion concernant la réalisation et le financement de Brünnen. Il faut tracter le projet urbain. L’idée d’implanter un centre de commerces et de loisirs agrémenté d’un parc au cœur des nouvelles zones résidentielles se montre pertinente, engageant la réalisation d’un nouvel accès à la ville. La Niederbottigenstrasse et la jonction autoroutière de Berne-Brünnen sont réaménagées – une articulation qui a appelé la réalisation de nouvelles voies de présélection, d’un bypass et d’un giratoire –, l’autoroute A1 recouverte, les terrains lotis. L’enjeu majeur de ce centre commercial baptisé Westside passe par la construction d’une fluidité mise à mal notamment par l’important trafic dû à la présence de la zone industrielle voisine et par l’affirmation de ses réseaux de transports en commun centralisés. Le complexe – non pas conçu pour les seuls automobilistes – profite d’une connexion directe au tram et au réseau public Bernmobil, trains et bus. Voies piétonnes et pistes cyclables ouvrent par ailleurs l’accès aux visiteurs non motorisés alors que la jonction Berne-Brünnen permet aux conducteurs d’arriver directement dans le centre, sans engendrer de circulation supplémentaire dans les zones résidentielles voisines.

Imbriquer les programmes

Westside, dont le projet remonte à 2000, est placé à l’entrée du tunnel qui couvre l’autoroute A1. Il s’inscrit suivant un programme épais mais sans démesure : 32 500 m2 de surface de vente, 55 magasins, une dizaine de bars et restaurants qui s’articulent autour d’un hôtel au sud, d’un cinéma à l’ouest, d’un aquaparc au nord et d’une résidence pour personnes âgées (RPA) à l’est. Ce dernier module, tout à fait atypique dans sa mise en liaison, montre la volonté de ramener les populations vieillissantes au plus près...

Vous lisez un article de la revue AMC n° 183 du 01/11/2008
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X