Enjeux

Curot Construction, la PME qui a tout d’une grande

Mots clés : Gestion et opérations immobilières - PME

Le spécialiste bourguignon de l’immobilier logistique s’est taillé une place sur les marchés en tant qu’entreprise générale.

Dix ans après avoir repris Curot Construction – entreprise de gros œuvre baptisée du nom de son fondateur Marc Curot -, Yves Fermont a décidé qu’il était temps de s’installer dans ses propres murs. Construits pour 2,5 millions d’euros dans la zone industrielle de Longvic, en périphérie de Dijon, et inaugurés en juin, les locaux de 2 500 m2 symbolisent une transmission réussie. L’ancien directeur régional d’Eiffage Construction Bourgogne et les quatre cadres qui l’avaient accompagné dans la reprise ont gagné le pari de se faire une place sur les marchés en tous corps d’état. Les chantiers en entreprise générale représentent, ces dernières années, 30 à 40 % du chiffre d’affaires, qui s’est élevé à 20 millions d’euros en 2016.

Les opérations concernent principalement l’immobilier industriel, la spécialité historique de la PME. La livraison clés en main, très prisée, peut évoluer jusqu’à la conception- réalisation. Avec ce type de contrat, Curot Construction va par exemple réaliser prochainement l’extension de 1 200 m2 des ateliers du liquoriste Gabriel Boudier à Dijon. Dans les marchés publics aussi, la construction en tous corps d’état fait son chemin. L’entreprise conduit actuellement, pour 4,5 millions d’euros de travaux, la réhabilitation du palais de justice de Lons-le-Saunier (Jura).

L’expérience Eiffage. L’expérience qu’Yves Fermont a acquise pendant une vingtaine d’années chez Eiffage n’est pas étrangère aux capacités d’organisation de l’entreprise qui compte 80 salariés permanents, un effectif pouvant atteindre 120 personnes avec les intérimaires. « La réactivité et la tenue des délais font partie de notre culture. C’est la même que celle des industriels qui ne peuvent attendre pour mettre en route leurs pro-cess », affirme le président. Ces compétences ont progressivement fait des plates-formes logistiques une spécialité de la maison.

Dans ce domaine, Curot ne réalise que le gros œuvre et dispose d’un nouvel atelier de préfabrication qui lui permet de maintenir « une bonne compétitivité en dépit des prix serrés et des délais courts ». Deux à trois équipes sont dédiées à ces chantiers plus éloignés des bases de l’entreprise, jusqu’à la région parisienne, au Grand Est et à AuvergneRhône-Alpes. Itinérantes, elles sont aussi tournantes sur la base du volontariat.

Entretenir le patrimoine industriel. Si le déploiement géographique est nécessaire pour une activité régulière sur le marché de l’immobilier industriel, Curot Construction ne néglige pas pour autant le marché local. Pour celui-ci, Yves Fermont a créé en 2014 la filiale Curot Construction Facility Services, qui réalise des petits travaux d’entretien du patrimoine industriel, en gros œuvre et en tous corps d’état. « C’est une prolongation de l’activité de construction clés en main qui libère l’industriel des petits tracas », estime-t-il.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

20 M€

20 M€ de CA en 2016, dont 40 % en entreprise générale.

80 salariés permanents.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X