Enjeux

Cure de jouvence pour les ex-foyers Sonacotra

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel

L’opérateur de logement très social Adoma a lancé un vaste chantier de modernisation de son parc à l’horizon 2026.

Changer de nom ne suffit pas à modifier son image. La société Adoma s’en est bien rendu compte. Créé en 1956 par l’Etat pour résorber les bidonvilles, le groupe Sonacotra/Logi a été rebaptisé en 2007, au moment de la recomposition de son capital désormais détenu à 56 % par CDC Habitat (ex-SNI). Mais il en fallait plus pour changer l’image de ces foyers de travailleurs migrants, communément appelés « foyers Sonacotra ». La société a donc adopté un plan stratégique du patrimoine (PSP) en 2011, réactualisé en 2017, avec à la clé 3,4 milliards d’euros à investir d’ici à 2026, afin de changer la donne.

« Plus de 80 % de la somme du PSP est consacrée à la transformation des foyers proposant des chambres. Ceux-ci vont devenir des résidences sociales composées essentiellement de studios, aux normes de confort actuelles. Le reste de l’enveloppe doit servir à entretenir le parc existant et à le rendre plus performant d’un point de vue énergétique », précise Thierry Bergereau, directeur général adjoint d’Adoma, chargé de la maîtrise d’ouvrage, du développement et de l’exploitation. « Au début des années 2010, notre parc comptait plus de 70 % de chambres. En 2024, il n’y en aura plus », annonce-t-il.

70 % des foyers proposaient des chambres. Tous deviendront des résidences avec logements autonomes.

...
Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5975 du 11/05/2018
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X