Enjeux

Crédit mutuel, la banque qui aménage (aussi)

La filiale « Aménagement Foncier » tisse sa toile en France et se développe dans les macrolots urbains.

La société d’aménagement de la région Est (Sarest) aurait pu rester ce qu’elle était à sa création en 1981 : un petit lotisseur de campagnes alsaciennes parmi tant d’autres. Ni elle, ni sa puissante maison mère, le Crédit mutuel, ne l’ont voulu ainsi. Rebaptisée depuis peu Aménagement Foncier – Groupe Crédit mutuel, la filiale a fait progressivement évoluer son profil vers celui d’aménageur de macrolots en milieu urbain à dominante d’habitat groupé et collectif. Basée à Strasbourg, elle prend aussi une dimension nationale. Elle a ouvert cette année sa quatorzième agence, à Versailles (Yvelines). La carte de ses implantations, constituée à partir de l’an 2000, s’étend à présent jusqu’à Nantes à l’ouest, Bordeaux au sud, Lille au nord et Annecy à l’est.

La société n’a pas abandonné sa vocation d’origine d’aménageur de terrains à bâtir pour la maison individuelle, mais les « gros » projets de cessions de charges foncières (à partir de 200 logements) augmentent. S’ils ont représenté près de 25 % de l’activité en 2016, son ambition est que ce taux atteigne 40 % en 2020.

Dossier déclencheur. Le dossier déclencheur remonte à 2010 : la concession d’aménagement de la ZAC des Rives du Bohrie à Ostwald, près de Strasbourg (Bas-Rhin). Sur 50 ha, dont seulement 17 ha cessibles dans cette zone naturelle, la ZAC prévoit la construction sur quinze ans de plus de 100 000 m², principalement destinés à l’habi-tat (1 400 logements). « Ce dossier a démontré notre capacité à faire », confirme Emmanuel Hermsdorff, directeur général, arrivé la même année en provenance de Nexity Foncier Conseil pour développer et professionnaliser cette activité confiée à l’origine à du personnel détaché de la banque. C’est d’ailleurs en association à 50/50 avec Nexity Foncier Conseil, la filiale du promoteur national, qu’Aménagement Foncier a remporté cette consultation, afin de s’aguerrir. Depuis, il vole presque toujours de ses propres ailes pour concurrencer les privés et bousculer, de temps à autre, les positions établies des sociétés d’économie mixte locales.

La filiale concurrence les privés et bouscule, parfois, les positions des SEM locales.

A son récent tableau de chasse figurent par exemple la reconversion de la caserne Vauban au cœur de Besançon (Doubs, 60 000 m²), un écoquartier à Saint-Chéron dans l’Essonne (« Les Prairies de la Junière », 180 logements individuels, groupés et collectifs) et, depuis ce printemps, un projet de 400 à 600 logements à Loos-en-Gohelle (Pas-de-Calais). « Nos priorités de développement sur les macrolots se focalisent sur les agglomérations de Strasbourg, Nantes, Lille, Lyon, Bordeaux et la région parisienne », précise le directeur général.

La maison mère soutient le développement de ce métier, dans lequel elle trouve son intérêt pour sa propre activité de base, le financement : celui des promoteurs, puis des particuliers acquéreurs, auxquels ne manquent pas d’être proposés les services complémentaires du groupe en assurance (télésurveillance, téléphonie… ). En somme, Aménagement Foncier est devenue, selon l’expression d’Emmanuel Hermsdorff, « le premier maillon de la chaîne de valeur » de la branche immobilière du groupe, qui inclut une structure de promotion, Ataraxia, et un réseau d’agences, Afedim.

Au total, l’an dernier, l’aménageur a signé 1 125 réservations de lots ce qui correspond à un chiffre d’affaires de 102 millions d’euros. Il vise le seuil des 2 000 réservations en 2020. S’il n’est qu’une petite étoile dans l’immense galaxie du Crédit mutuel, il s’est néanmoins assigné l’objectif de contribuer à la santé financière de son groupe : il a dégagé un résultat courant avant impôts de 2,6 millions d’euros l’an dernier et veut le faire grimper à 6 millions en 2020.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

1 125 réservations

1 125 réservations de lots en 2016.

Objectif de 2 000 réservations en 2020.

102 M€ de CA en 2016.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X