Technique et chantier Logements et équipement

Coup d’éclat sur un îlot vert parisien

Mots clés : Architecte - Architecture - Démarche environnementale - Développement durable - Gestion et opérations immobilières - Logement social - Politique du logement - Produits et matériaux

Dans la continuité du parc de Choisy à Paris (XIII e ), cette opération immobilière bouscule l’image habituelle du logement social. Un îlot vert vient de prendre ses quartiers, transformé et revalorisé en termes d’espace, de luminosité et de qualité environnementale.

A l’origine, les bâtiments existants étaient promis à démolition afin de réaliser l’extension du parc de Choisy (Paris, XIII e ). Mais, un changement de municipalité a fini par donner raison à la résistance des habitants des lieux. Et c’est ainsi que les architectes du Groupe PariBioTop (Andreas Christo-Foroux, Hubert Pénicaud et Robert Grosjean) ont été amenés à réaliser une articulation contemporaine entre l’existant réhabilité et trois bâtiments neufs construits en escalier vers le parc. Sans oublier une halte-garderie et son jardin. Soit 58 logements et 48 places de stationnement dans deux niveaux de sous-sol.

Sur rue, les bâtiments affichent des façades en bardeaux de terre cuite (Terreal), avec des bow-windows d’angle, tandis que de grandes baies vitrées, équipées de volets en bois, ouvrent des vues panoramiques vers le parc. Une fois franchi le porche du premier bâtiment, les jardins intérieurs accueillent les habitants jusque dans le hall de leur immeuble. Chacun est identifié par une couleur distincte d’enduit stucco (poudre de marbre blanc mêlée de chaux et de plâtre, finition cirée).
Les appartements, multi-orientés, sont inondés de lumière naturelle, salles de bains comprises. La clarté pénètre aussi dans les escaliers grâce aux pavés de verre (Altiver) et aux ascenseurs vitrés.
L’ensemble de la réalisation est certifié « Habitat et Environnement Profil A » par Cerqual.

Microclimat

Au fond de l’îlot, un jardin glisse vers la halte-garderie (335 m 2 ) pour offrir des vues sur sa toiture végétalisée et le parc contigu. Un environnement paisible pour la petite enfance, « on y a presque un microclimat, une biodiversité », souligne Andreas Christo-Foroux.
A l’est, l’entrée de la halte-garderie vibre, au matin, de la lumière du levant. La porte en bois, percée de hublots, ouvre sur une grande galerie jalonnée de vitrages colorés et parcourue des reflets pastel de l’enduit stucco. Chaque espace, défini par sa propre « couleur-matière » et hauteur sous plafond, est traité avec des matériaux naturels et chaleureux (bois, briques, etc.) et équipé de baies panoramiques, le tout dans une « polyphonie » de couleurs. Là aussi, la lumière est omniprésente. « On retrouve la joie de vivre des espaces dans tout ce qu’ils ont de plus simple, de noble, de convivial et de naturel. N’est-ce pas cela aussi la démarche du développement durable ? », interroge l’architecte ?

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage : RIVP et DFPE, mairie de Paris.
Maîtrise d’œuvre : Groupe ParisBioTop, architectes-urbanistes. Andreas Christo-Foroux, architecte. GEC Ingénierie (Michel Siryani).
Principale entreprise : Bouygues Habitat social.
Surface : 7 571 m 2 HOB.
Coût des travaux : 765 840 euros HT (halte-garderie) 7,64 millions d’euros HT (logements).

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X