Régions

Côtes-d’Armor Facilasol vend du solaire aux agriculteurs

Mots clés : Energie renouvelable

Créée en février 2007 à Pleurtuit (Côtes-d’Armor), Facilasol affiche pour son premier exercice un chiffre d’affaires de 13,3 millions d’euros. En 2008, environ 2,7 mégawatts auront été posés, soit 20 000 m². « Et pour l’an prochain, nous prévoyons de doubler, voire même de tripler ce chiffre », annonce Jérôme Hernani, directeur général délégué de cette entreprise où travaillent le père, la mère et deux fils.

Spécialisée dans l’installation de panneaux solaires sur les bâtiments agricoles – la clientèle paysanne représente 70 % du volume d’affaires – Facilasol démarche aussi les industriels (20 %) et les particuliers qui pèsent 10 %. « Dans le Grand Ouest, on compte environ 70 000 exploitations agricoles de plus de 15 hectares, c’est-à-dire capables d’accueillir une centrale solaire photovoltaïque. Le potentiel est énorme », se réjouit Jérôme Hernani.

Trois entités

Le groupe qui emploie 67 personnes est constitué de trois entités : une société qui importe les marchandises, notamment d’Allemagne et de Chine, une autre qui assure la commercialisation des produits et une structure de 24 salariés qui se charge de la pose des installations. Cette dernière, baptisée Facilapose, a été créée en janvier en association avec Pascal Gloriant, un couvreur passionné qui a mis au point deux kits d’intégration de panneaux photovoltaïques. « Nous recrutons sans cesse pour former de nouvelles équipes », assure Pascal Gloriant, cogérant de Facilapose. Résultat : aujourd’hui, les chantiers ont lieu dans tout le Grand Ouest, de Caen à La Roche-sur-Yon, la condition étant que le trajet n’excède pas trois heures.

Pour financer son développement, Facilapose a fait appel en juin à la bourse en mettant 25 % de son capital sur le marché libre. Une opération qui a permis de lever 3,7 millions d’euros. « Et qui a aussi permis d’accroître considérablement notre notoriété », indique le responsable.

Compte tenu des objectifs que l’entreprise s’est fixés, une nouvelle augmentation de capital est envisagée sous le terme des six mois.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X