Architecture et urbanisme Carrière-sous-Poissy

Construire en bord de Seine

Respecter la contrainte d’inondabilité pour façonner le territoire. Dans son étude de définition de 2009 pour le développement de la boucle de Chanteloup, l’agence ANMA proposait 80 hectares de constructions, notamment sur des pilotis en zone verte (non constructible) du PPRI. Elle s’est vue opposer un refus net de la part de l’Etat : on ne construit pas dans le champ d’expansion de crue de la Seine. Aussi, la ZAC Nouvelle centralité (47 hectares, 2 800 logements) vient épouser les courbes d’aléas de la zone non aedificandi. Au centre du projet, un corridor écologique, le « parc habité », assure la continuité entre le cœur vert de la boucle et les berges de Seine. Ces dernières accueilleront un parc départemental de 117 hectares dont le maître d’œuvre sera bientôt connu. « Nous avons progressivement construit avec les collectivités une vision à l’échelle de la boucle pour faire émerger le projet de développement de ce territoire », explique Sophie Dumas, directrice de l’atelier de projet de l’Epamsa, en charge de l’Opération d’intérêt national de Seine Aval (lire « Le Moniteur » du 4 février 2011, p. 32). La généralisation des parkings semi-enterrés, dont certains bâtis en zone bleue du PPRI (constructible en respectant des prescriptions), limite les volumes de terre déblayés et donc l’imperméabilisation des sols. Leur ventilation naturelle permet de sécher lors des infiltrations. Aspect complémentaire, la généralisation de la gestion de l’eau de pluie intégrée à la parcelle afin de réduire les risques de ruissellement.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X