Régions

Complémentarité

Mots clés : Politique européenne

Les régions frontalières de l’Est de la France bénéficient d’atouts exceptionnels pour relever les défis environnementaux posés à la construction. La nature et l’histoire ont forgé les cultures techniques et les outils de production, à travers l’acier de la région Sar-Lor-Lux, les granulats du Rhin et le bois des massifs des Vosges, de la Forêt-Noire, du Jura ou de la forêt palatine. Plus récemment, la cohabitation de trois labels a symbolisé trois visions techniques du bâtiment économe en énergie : Minergie pour la Suisse, PassivHaus pour l’Allemagne, Effinergie pour la France. Ce voisinage pourra-t-il devenir complémentarité ? De 2007 à 2013, le renforcement des moyens publics accordés à la coopération transfrontalière donne l’occasion aux bâtisseurs des régions concernées d’échanger leur savoir-faire. Les chambres consulaires prennent le relais, en accompagnant leurs ressortissants dans leurs projets transfrontaliers, de plus en plus nombreux. Les euro-agglomérations offrent des sites idéaux, en particulier aux extrémités Nord et Sud des marches de l’Est : la ville nouvelle de Belval, à la frontière franco-luxembourgeoise ; l’agglomération bâloise, portée à la fois par son appartenance à l’aire métropolitaine Rhin-Rhône et par la démarche de promotion territoriale IBA Basel 2020. Campus Novartis au sud, université du Grand Duché au nord : deux chantiers phare pour créer une culture transfrontalière du BTP dans les années à venir, mais aussi deux visions concrètes de l’économie de la connaissance, susceptibles de remédier à la panne d’enthousiasme européen. LAURENT

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X