Enjeux

Comment le géant WeWork se diversifie aux Etats-Unis

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Lieux de travail

Evénementiel, logements…

La start-up conquiert toujours plus de marchés et devient une vraie multinationale.

WeWork est boulimique. Aux 41 implantations de New York s’en sont ajoutées trois autres le 1er mars, dans le Queens et à Brooklyn. Si les entrepreneurs individuels et les start-up constituent toujours la majorité de ses locataires, la part des grandes entreprises ne cesse d’augmenter, atteignant aujourd’hui le quart de ses « membres ». Le leader, qui compile des données sur l’usage de ses bureaux, et assure même le management clé en main d’un immeuble entier d’IBM dans Greenwich Village, à Manhattan, apporte flexibilité et agilité aux grosses sociétés.

« Ces entreprises poussent leurs employés à cohabiter avec des business plus petits, à s’inspirer de leur management et de leurs idées, ce qui soutient l’essor général du coworking », estime Steve King, l’un des dirigeants d’Emergent Research, un cabinet de conseil aux PME, auteur d’un récent rapport sur le coworking. Selon lui, l’offre de bureaux partagés pourrait représenter 1,3 à 3 % du marché locatif américain d’ici à 2020. Cet esprit de communauté est inscrit dans l’ADN des dizaines...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5966 du 09/03/2018
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X