Régions

Châtellerault Le réaménagement de l’esplanade François-Mitterrand annonce le renouveau du centre-ville

Mots clés : Architecte - Architecture - Rénovation d'ouvrage - Stationnement - Transports

35 millions seront engagés cette année pour le centre-ville.

« Le centre-ville doit être le reflet de l’attractivité d’un pays châtelleraudais en train de se construire, mais aussi l’image de l’histoire industrielle de la ville », affirme Joël Tondusson, maire de Châtellerault. Forte de cette double certitude, la ville va lancer, dans quelques semaines, une première tranche de travaux.

Le chantier le plus spectaculaire va toucher les allées de Blossac et l’esplanade François-Mitterrand. Il s’agit d’un vaste espace, construit tel un mail et bordé de chaque côté par la RN 10. Comme l’explique Michel Péna, architecte-paysagiste : « Au fil du temps, l’espace central a été encombré par le stationnement et par un certain nombre d’objets hétéroclites. Il est nécessaire de réordonner cet espace et de redonner à chaque activité sa place.»

Le traitement de l’ensemble va se réaliser en deux temps. D’abord, sera réaménagée la partie comprise entre la mairie et la rue de l’Aqueduc, pour une livraison à la fin de l’année ou au début de 2000. Les travaux de la seconde tranche sont liés à l’ouverture du nouvel hôpital. Les visiteurs et le personnel du centre hospitalier Camille-Guérin, actuellement en centre-ville, stationnent en effet en partie sur ces allées. Pour ne pas désorganiser l’offre de stationnement en centre-ville, il est préférable d’attendre l’ouverture, vers 2002, du nouvel hôpital.

L’aménagement de l’esplanade François-Mitterrand, en face de la mairie, et des promenades Blossac porte sur la reconstitution du patrimoine végétal. Une fontaine en mosaïque ornera le centre de l’esplanade. Le calcaire et l’ardoise ont été choisis pour le traitement des sols, alors que des lampadaires en fonte et de bois tourné assureront l’éclairage. Le coût de cette première tranche est estimé à quelque 11 millions. D’autres travaux sont également programmés cette année. Le giratoire de la Poste, au bout des allées Blossac devrait être refait (3 millions). Le traitement du sol et la réfection des réseaux souterrains, rue Bourbon, devraient être engagés (2 millions pour les travaux de surface). Enfin, l’an prochain débuteront deux autres chantiers : la remise en état du tour extérieur des halles et la réfection de la place Zola.

DESSIN : Sur l’esplanade seront plantés tulipiers et pins parasols.

ENCADRE

Une salle des fêtes reliée au nouveau théâtre

Cet équipement, d’une surface construite de 2 200 m2, s’implantera en centre-ville, à proximité du nouveau théâtre avec lequel il communiquera. La construction de la salle, d’une capacité de 1 000 places, a été confiée à l’architecte municipal, Marc Poissonnier. L’édifice mariera le béton, le verre et l’aluminium. La salle, dotée d’une scène de quelque 160 m2, sera entourée d’une double enveloppe. Une coursive permettra de desservir les différents services (locaux techniques et administratifs, cafétéria, sanitaires, etc.).

L’opération, sous maîtrise d’ouvrage de la ville, est estimée à 20 millions de francs. L’appel d’offres par lots vient d’être lancé. Les travaux pourraient commencer en mai prochain pour une livraison dans un an.

L’EQUIPE RETENUE

Architectes-paysagistes : Christine et Michel Péna

Lumière : Louis Clair

Mobilier : Sylvain Dubuisson

Fontainerie : Michel Gürtner

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X