Autres

Chartres Les eaux pluviales construisent la trame végétale

Mots clés : Aménagement paysager - Culte - Droit de l'urbanisme - Eau - Politique du logement - Rénovation urbaine

Entre faubourgs et champs de la Beauce, la ZAC Chartres Nord-Ouest, 2 500 logements sur 135 ha, combine dans son projet paysager la préservation des vues sur la cathédrale et la gestion des eaux pluviales à ciel ouvert. L’urbanisation ira de pair avec un réseau de noues et de zones inondables, recréant le fonctionnement hydraulique « naturel » du site.

La ZAC Chartres Nord-Ouest prévoit la construction de 2 500 logements, répartis entre une opération de renouvellement urbain sur l’ancienne cité-jardin de Rechêvres, et deux nouveaux quartiers aménagés entre les voies ferrées et les espaces cultivés : « La Roseraie et le Plateau sont les derniers secteurs urbanisables à l’intérieur de la rocade-boucle de la ville, explique Gérard Renaud, directeur de l’Aménagement à la ville de Chartres. Avec deux priorités : préserver les cônes de vues sur la cathédrale, classée au patrimoine mondial de l’humanité, et veiller à la qualité environnementale de l’opération, en particulier dans la gestion des eaux pluviales. » Sur ce point, le projet devait composer avec des sols en limon argileux peu propices à l’infiltration, et ne pas susciter d’écoulements supplémentaires vers les rues étroites et imperméables des faubourgs en contrebas.

Espaces verts de proximité

Lauréate en 2007 du marché de définition lancé sur le site, la proposition de l’agence DBW, associée au paysagiste HYL, a transformé ces contraintes en projet de paysage. Première étape, l’opération de renouvellement urbain du quartier de Rechêvres va redéfinir les espaces publics autour d’une trame inchangée. Les vues sur la cathédrale seront conservées, valorisées par une végétalisation à l’échelle du quartier. Une ossature d’espaces verts de proximité va ainsi émerger : raquettes de desserte des habitations déminéralisées, aménagées en décaissé et plantées ; série de placettes piétonnes ; noues réalisées sur d’anciens alignements d’arbres et stationnements… Mis en réseau, ces micro-espaces végétaux favoriseront une gestion locale des eaux pluviales : « On pourra y stocker de petits volumes de précipitations, ce qui évitera de construire, en aval des bassins versants, de volumineux et coûteux ouvrages techniques », explique le paysagiste Christophe Laforge, de l’agence HYL. Le traitement des sols freinera aussi les écoulements et facilitera leur entretien : stationnements en evergreen ; cheminements en dalles de béton non jointes ; stabilisés directement pentés vers les surfaces végétalisées…

Une lisière boisée

Les nouveaux quartiers suivront ces principes, avec une nuance : « L’extension urbaine sera réalisée sur une topographie nettement plus accidentée que dans le quartier de Rechêvres, précise Christophe Laforge. Les 750 logements seront construits en gradins sur le coteau, ouverts sur la vallée boisée de l’Eure. » L’objectif des concepteurs : éviter de « forcer » le site, en reconstituant son fonctionnement hydraulique actuel.

En plan-masse, le quartier sera parcouru par deux voies aménagées sur les courbes de niveau et bordées par des noues plantées de saules et de peupliers. Au droit de la pente, des sentes piétonnes relieront la Roseraie aux autres quartiers. Un jeu de petits bassins en surverse rythmera l’ascension, agrémentant les cheminements et freinant les écoulements. La densité, 40 logements par hectare, permettra d’aménager à mi-pente un parc urbain, véritable axe piéton dégageant par ses modelés des volumes de stockage.

Pointé vers la cathédrale et protégeant les habitations du vent par une lisière boisée, il annoncera l’aménagement futur du quartier du Plateau. Un tissu dense d’habitations s’y développera en phalanges autour de larges coulées végétales, stockages des eaux pluviales avec, toujours, la silhouette de la cathédrale en point de mire.

Maîtrise d’ouvrage : Ville de Chartres.

Maîtrise d’œuvre : agence DBW, architecte-urbaniste (mandataire) ; agence HYL, paysagiste.

Réalisation : 2008-2020.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X