Régions Somme

Chantier témoin pour réhabilitation thermique

Le menuisier Botemo vient de fédérer sept PME pour rénover une maison en briques, à forte déperdition d’énergie et très mal classée (G), à Ailly-sur-Noye. « Elle est représentative de la majorité des habitations rurales des années 1950 », expose Olivier Legrand, directeur général de Botemo. Pour ce chantier témoin, il s’est associé avec la Menuiserie de France à Saint-Quentin ainsi qu’avec le charpentier ACSP, le maçon RCA, la plomberie Vigreux, l’électricien Talmant et le couvreur Vaillant, tous de l’Oise. L’étude a été effectuée par l’école d’ingénieurs d’Epinal, l’Enstib.
Depuis, la consommation de fioul est tombée de 6 000 à 1 000 litres pour un bâtiment de 120 m 2 . L’isolation intérieure est réalisée en ouate de cellulose NrGaïa, l’isolation des combles et du sous-sol en fibre de bois Steico, la plomberie et le chauffage ont été modernisés, les fenêtres équipées d’un double vitrage et le toit refait (114 000 euros HT). L’agrandissement de la maison est réalisé en bois certifié (57 000 euros HT).

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X