Enjeux

Ces parkings de HLM qui valent de l’or

Mots clés : Gestion immobilière - Lieux de travail - Logement social - Stationnement

Des bailleurs sociaux louent leurs sous-sols via des start-up, qui leur reversent jusqu’à 60 % des loyers perçus.

Un petit filon à exploiter. Dans les grandes villes, « un automobiliste sur trois en circulation est à la recherche d’une place », évalue William Rosenfeld, P-DG de la start-up Zenpark. Face à ce constat, cette jeune pousse et d’autres, comme Copark ou Yespark, ont développé des outils de location de places libres en parking partagé. Derrière la multitude d’offres proposées via des applications numériques, se cachent des quantités d’emplacements vacants, notamment dans les garages souterrains des HLM. « Nous regroupons plus de 10 000 places d’une centaine de bailleurs sociaux, dans plus de 300 communes », affirme Thibaut Chary, fondateur de Yespark.

Manque de cadre réglementaire. « Ces solutions de parkings partagés optimisent la visibilité de notre offre et donc le potentiel de location », apprécie Guillaume Le Van, directeur achats, organisation et contrôle interne d’ICF Habitat La Sablière. Ce bailleur a mis plus de 150 places en partage mensuel ou en courte durée (location à l’heure), dans ses sous-sols parisiens et de petite couronne, auprès de différents partenaires. « En moyenne, le taux de remplissage atteint 80 % dans un délai de six mois, reprend Guillaume...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5963 du 16/02/2018
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X