[TO] Règles techniques

Cerisay Système économe pour construction de logements sociaux

Mots clés : Logement social - Politique du logement - Produits et matériaux - Second oeuvre - Technique de construction

-Le chantier expérimental est taillé sur mesure pour l’entreprise choletaise UPC (Urbaine de plâtrerie- carrelage), spécialisée dans les cloisons sèches.

Le procédé mis au point par Usinor, et retenu par l’architecte Jean Merlet, transpose le concept américain de construction en Placoplâtre, sur armature métallique. Sur une dalle de béton sont fixées les ossatures des murs, fermes et poteaux métalliques. Originalité du procédé : les murs sont montés horizontalement sur des tables de montage, le plus souvent installées dans le bâtiment lui-même. Les profils, fournis par Usinor, une fois assemblés sont recouverts d’un bac acier, un bardage de tôle galvanisée.

« Le temps de montage des ossatures est de 2 jours à trois personnes, et 3 jours à trois personnes pour le bardage, explique le chef de chantier d’UPC, Serge Courilleau. Ensuite, nous fixons l’isolation extérieure avec un complexe isolant de 8 cm de polystyrène collé et entoilé vissé sur l’armature bac acier. »

Puis intervient la pose de la charpente métallique qui prend 2 jours à trois personnes. Enfin, on prépare la pose de l’enduit avec une résine extérieure. C’est alors que la société UPC pose la menuiserie, puis les cloisons intérieures – elles aussi réalisées en Placostyl BA 13 vissé sur armatures. L’intérieur de la maison est ensuite isolé par une laine de verre de 45 mm, puis une projection de laine de roche en vrac est effectuée dans les combles pour atteindre 25 cm d’épaisseur.

En dix jours, murs, charpente et bac acier sont posés, le couvreur dispose d’un jour et demi, puis sept jours sont nécessaires pour la fixation des menuiseries extérieures, des cloisons et pour la pose des plafonds. En dix-huit jours, la maison est hors d’eau et hors d’air pour des surfaces habitables de types 3 (78 m2) ou 4 (96 m2).

Sur les 22 logements à caractère social (PLA) réalisés à Cerisay, 11 sont conçus en structure styltech et 11 en parpaings classiques.

Chantier pilote

La rapidité du chantier, les légers problèmes de finition des préfabriqués (c’est la première utilisation d’une noue en toiture avec le procédé Styltech), la limitation volontaire du bâtiment à un rez-de-chaussée, le gain en coût (d’après UPC, il faut deux fois moins de personnel pour monter une maison Styltech) vont être analysés par le CSTB dans le cadre de ce chantier pilote.

A terme, ce procédé pourrait s’étendre dans la région si les entreprises qualifiées prennent le relais. Le procédé semble particulièrement adapté aux chantiers d’extension de maison en milieu urbain puisqu’il est possible de passer les éléments par une porte et de monter l’extension directement.

FICHE TECHNIQUE

Maître d’ouvrage : Cholet Habitat.

Maître d’oeuvre : Jean Merlet (Cerisay).

Entreprise : UPC (Cholet).

Coût : 10,5 millions de francs TTC.

PHOTO : Le procédé Styltech permet un important gain de temps et de main-d’oeuvre.

Vous êtes intéressé par le thème Règles techniques ?
  • Découvrez les Cahiers Techniques du Bâtiment
    Le magazine qui traite des innovations produits, des évolutions techniques et de l’actualité règlementaire dans tous les corps d’états.
    Voir le site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X