Autres

Carma contre EuropaCity : deux visions du Grand Paris

Mots clés : Établissements pénitentiaires et judiciaires - Etat et collectivités locales - Jurisprudence - Maîtrise d'ouvrage - Urbanisme - aménagement urbain

Une péripétie de plus ?

D’un côté, l’annulation de l’arrêté préfectoral de création de la zone d’aménagement concerté du Triangle de Gonesse réjouit les opposants au projet EuropaCity.

De l’autre, la décision prise le 6 mars par le tribunal administratif de Cergy-Pontoise n’affecte pas le moral du maître d’ouvrage. Le printemps s’annonce chaud.

Surentraîné après l’épreuve de la Commission nationale du débat public qui s’est jouée en 2016, le promoteur du projet de centre commercial et de loisirs Europa-City répond pied à pied à ses détracteurs. Bétonneur ? « Nous créons des supports de nature plus que nous en détruisons », affirme Matteo Perino, directeur des opérations d’Alliages & Territoires, maître d’ouvrage. Destructeur des terres agricoles de la plaine de France, réputées parmi les plus fertiles d’Europe ?

« Alliages & Territoires profite de la gare projetée sur la ligne 17 du Grand Paris Express pour caler son projet à proximité des zones urbaines denses, et affirmer ainsi la fonction de transition entre ville et campagne, avec l’idée de préserver cette dernière de la tentation de l’étalement de ses villages », répond David Lebon, directeur du développement. Au procès d’intention en insincérité sur une pseudo-innovation qui cacherait un complexe commercial démesuré, les représentants du maître d’ouvrage opposent leur fierté de relever un double défi : l’urgence sociale pour les deux départements les plus jeunes de France, désertés par les classes moyennes, et la défense de Paris comme destination touristique phare à l’échelle mondiale. L’optimisation de l’effet du chantier sur l’économie locale ne peut qu’intéresser les fournisseurs des aménagements extérieurs : les chambres de métiers des trois départements les plus concernés (Seine-et-Marne, Val-d’Oise et Seine-Saint-Denis) participent à la définition d’un allotissement susceptible de faciliter l’accès des marchés aux artisans et à leurs groupements.

Un arrêt de bus suffirait au contre-projet, alors qu’EuropaCity dépend de la ligne 17. BERNARD LOUP, Collectif pour le Triangle...

Vous lisez un article de la revue Paysage n° 408 du 09/04/2018
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X