Régions

Cambrésis Eiffage se renforce dans le second œuvre avec Delvigne

Mots clés : Entreprise du BTP - Produits et matériaux - Second oeuvre

La filiale régionale du major français du bâtiment et des travaux publics s’est renforcée dans le Cambrésis avec le rachat de Delvigne, une société de couverture et plâtrerie comprenant cent soixante-dix salariés. « Cela nous permet d’asseoir notre présence sur les territoires de Douai et de Maubeuge, affirme François Jullemier, directeur régional d’Eiffage Construction, mais aussi de nous renforcer dans les métiers du second œuvre. »

Cinq mille salariés et 130 implantations

Avec 25 millions d’euros de chiffre d’affaires, Delvigne ajoute sa pierre à une activité d’Eiffage très chargée. Cinq mille salariés et cent trente implantations permettent au groupe de réaliser 235 millions d’euros de chiffre d’affaires sur le Nord-Pas-de-Calais et la Picardie. Delvigne ne bouscule pas l’équilibre mais permet au groupe d’étoffer sa palette et de répondre aux marchés globaux en minimisant l’appel aux sous-traitants. « La maîtrise de toute la chaîne est de plus en plus appréciée des grands maîtres d’ouvrage, explique le directeur régional. Par exemple, pour le bâtiment de la Caisse d’Epargne Nord France Europe, sur Euralille, nous avons été capables de maîtriser 70 % de la construction du bâtiment, du gros œuvre au génie climatique en passant par les façades. » Une carte devenue maîtresse pour les grands bâtiments tertiaires.

Si les cent cinquante chantiers en cours du major régional ne suivent pas tous cet exemple, les grands ouvrages tels que le bâtiment Onix et le Casino sur Euralille, le nouveau campus de l’Edhec à Roubaix ou les hôpitaux de Valenciennes et de Cambrais ouvrent la voie.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X