Actualité

Caisse des dépôts Plus près du terrain plus loin à l’international

Mots clés : Collectivités locales - Normalisation - Marquage CE

-La Caisse des dépôts et consignations change de tête : après un mandat de cinq ans, Philippe Lagayette a laissé la place libre. -Riche actualité d’une institution hors normes qui côtoie de près le monde de la construction et affiche désormais des appétits à l’international.

Philippe Lagayette a créé la surprise en annonçant qu’il ne demandait pas le renouvellement du mandat très convoité de directeur général de la Caisse des dépôts et consi- gnations (CDC). Remplacé à titre intérimaire par son secrétaire général, Gilles Benoist, il va laisser à son successeur, désigné prochainement, le fruit d’un travail discret et solide effectué depuis décembre 1992.

Car cet ancien sous-gouverneur de la Banque de France a bien collé à l’esprit de l’institution de la rue de Lille tout en l’adaptant aux contraintes modernes : il a géré sa vocation presque deux fois centenaire de soutien à l’Etat et aux collectivités locales en la finançant par des métiers financiers et de services ouverts à la concurrence, par ailleurs développés selon une logique propre de rentabilité. « La justification de l’existence de la Caisse est dans l’intérêt général et la justification de ses moyens est dans le concurrentiel, résume Philippe Lagayette. Le secret est de bien tenir les deux bouts ».

Une situation qui relève souvent de l’équilibrisme pour cet établissement public soumis régulièrement aux sollicitations de l’Etat sur des dossiers difficiles : les exemples du Comptoir des entrepreneurs ou du Crédit foncier sont, parmi bien d’autres, encore frais dans les esprits. Mais ce jeu subtil de pouvoirs, entre suivisme et rôle moteur, s’inscrit bien au-delà dans le quotidien de la Caisse. Du haut de sa toute-puissance financière (voir chiffres-clés), sa fonction originelle dans l’équipement du pays ou dans la reconstruction d’après-guerre trouve, en continu, de nouveaux terreaux économiques et sociaux.

Pour preuve, son implication financière à l’égard des PME, initiée par Edouard Balladur, tout comme, auparavant, les actions de solidarité voulues par Michel Rocard, ont aujourd’hui leurs ramifications naturelles qui mobilisent l’ensemble des directions de la Caisse. Son deuxième programme 1997-99 en faveur des PME, doté de 1,5 milliard, vient ainsi d’être conforté de 600 millions par l’Etat sur la foi d’une expertise reconnue (voir encadré p. 21). Dans le domaine de l’emploi, elle a signé début décembre un protocole d’accord avec le gouvernement en faveur des jeunes, doté de 150 millions de francs. Entre l’oeuf et la poule, la Caisse articule encore nombre d’actions pour la politique de la ville, la revitalisation rurale, les projets d’infrastructures… Dans ce domaine, son aiguillon de prêteur sur fonds d’épargne pourrait très prochainement être sollicité pour le financement des TGV. Et CDC-projets a récemment été créée en vue d’accompagner les initiatives privées en matière d’infrastructures, à raison de 300 millions par an, dont les trois-quarts à l’étranger.

L’international fait, en effet, partie du nouvel horizon de la Caisse depuis 1994. Tout comme dans les activités de marchés et de gestion de capitaux, les filiales d’ingénierie des grands projets (Scetauroute), de transports collectifs (Transdev), de concessions d’équipements (Transroute) ou de tourisme sont soutenues en direct ou par voie d’alliance à l’étranger (avec Tractebel dans le traitement des déchets).

Même « partant », Philippe Lagayette, insiste sur cette dimension appelée à prendre de l’essor : « Tous ces métiers doivent s’internationaliser pour avoir la taille critique et se hisser au meilleur niveau en France ». Il s’agit là aussi, sans conteste, d’une combinaison risques-rendements essentielle à la bonne santé de la Caisse des dépôts et dont son successeur fera difficilement l’économie.

Les chiffres-clés 1996

Résultat net consolidé part du groupe : 4 milliards (4,5 milliards au 1er semestre 1997)

Gestion des fonds d’épargne : 1 183,7 milliards

Portefeuille de valeurs mobilières : 149 milliards de francs

Participations dans des entreprises : 10,4 milliards

Actifs immobiliers : 13 milliards

Encours des prêts au logement social : 513, 8 milliards

Encours des prêts au développement local : 112,9 milliards

Prêts au logement 1996 : 29,4 milliards

Offre de services locaux 1996 : 6,6 milliards

Effectifs :

Groupe : 10 470

C3D et filiales de services : 15 700

Les métiers de la Caisse

Activités de marchés de capitaux, de gestion de fonds et de banque de dépôts.

Gestion de fonds d’épargne sur livrets et financement du logement social.

Gestion sous mandats de régimes de retraites publiques.

Assurance-vie, avec la Caisse nationale de prévoyance (CNP).

Appui au développement local, à la politique de la ville et de l’aménagement du territoire, services aux collectivités locales.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X