Annuel aménagement Pantin

Bureaux en blanc à tendance verte

Mots clés : Bruit - Démarche environnementale - Lieux de travail - Produits et matériaux

Le premier bâtiment tertiaire à énergie positive et en autoconsommation de France mise aussi sur les véhicules électriques en autopartage et la durabilité de sa façade en matériau composite, tout en assurant le confort visuel, thermique et acoustique de ses usagers.

L’immeuble de bureaux situé au 90, boulevard du Général-Leclerc, à Pantin (Seine-Saint-Denis), produit plus d’énergie qu’il n’en consomme. Mieux : il consomme l’énergie qu’il produit.De quoi satisfaire son maître d’ouvrage, le promoteur immobilier PRD Office (Groupe PRD), qui présente cette opération comme le premier bâtiment tertiaire à énergie positive et en autoconsommation de France. Une nappe de 440 panneaux photovoltaïques disposés en toiture alimente cet édifice de 6 255 m² Shon. « En moyenne, 80 % de la production énergétique générée par notre installation doivent être utilisés sur place et 20 % réinjectés dans le réseau EDF », estime Olivier Raoux, directeur général adjoint associé chez PRD. La consommation prévisionnelle a été évaluée à 40 kWhep/m² par an.

Le coût des travaux tous corps d’état, y compris les forages, la géothermie et la centrale photovoltaïque, s’élève à 2 028 euros HT le m2. L’énergie produite sur place permet aussi de recharger une poignée de voitures électriques disponibles pour les salariés en autopartage. Le parc de stationnement pour 37 véhicules et 34 deux-roues occupe le rez-de-chaussée du bâtiment. Trois avantages dans cette disposition : épargner des travaux en infrastructure, économiser l’éclairage artificiel et éviter aux salariés de travailler dans des bureaux en vis-à-vis avec la rue. Les entreprises à tendance « verte » installées depuis quelques semaines n’ont pas à rougir de l’édifice qui les héberge, puisqu’il est certifié HQE Passeport « exceptionnel » et Breeam « Very Good ». Implanté sur une parcelle en forme de boomerang dont il épouse les contours, l’immeuble compte quatre étages de bureaux d’une surface utile allant de 1 288 à 1 442 m². Il peut accueillir 466 personnes, soit un ratio confortable d’une personne pour 12,5 m² utiles. La structure est en béton, avec une hauteur entre chaque dalle de 3,36 m. « La hauteur libre entre le faux plancher et le plafond est de 2,90 m, un luxe rare », soulignent les architectes Olivier Fassio et Jean-Brice Viaud. Le chauffage et le rafraîchissement de l’air sont assurés par des panneaux rayonnants qui intègrent les dispositifs d’éclairage et de traitement acoustique. Les salles de réunion occupent les extrémités du bâtiment, afin d’absorber les irrégularités d’un plan aux angles tantôt aigus, tantôt obtus, et de profiter d’une lumière naturelle optimale. Tous les salariés bénéficient d’une baie vitrée équipée d’un store intérieur à proximité des postes de travail. La trame de 1,35 m qui rythme la façade permet de cloisonner les plateaux selon les besoins des différents locataires. Ce rythme de petites ouvertures est brisé, de-ci de-là, par de grandes fenêtres qui cadrent le paysage alentour.

Les façades sont bardées de 2 200 m² de Corian, coloris « Glacier White », un matériau composite mis au point par l’industriel DuPont. Au total, 584 panneaux d’une épaisseur de 12 mm et de trois tailles différentes (jusqu’à 4,10 m de longueur), ont été posés. Les panneaux d’angle ont été cintrés en usine par thermoformage pour épouser in situ les courbes du bâtiment. Ils reposent sur une ossature en aluminium fixée aux façades porteuses en béton. Au fil du temps, le matériau conservera sa blancheur immaculée grâce à sa surface autonettoyante et ponçable en cas de dégradations. « Pour ce produit, nous y mettons le prix (600 à 700 euros/m²), assume le maître d’ouvrage, mais cela ne nous semble pas absurde pour une opération de bureaux qui se veut durable. »

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Chiffres clés

13 millions d’euros HT de coût d’opération.

440 panneaux photovoltaïques.

5 810 m² de surface utile.

ENCADRE

Fiche technique

Aménageur : Séquano Aménagement.

Maîtrise d’ouvrage : PRD Office, Semip (AMO), Addenda (AMO HQE).

Maîtrise d’œuvre : Fassio-Viaud Architectes.

BET : Arcoba (TCE), Alto (fluides), Dya (façade), Lasa (acoustique).

Entreprise générale : Hervé.

Surfaces : 5 810 m² SU, 6 255 m² Shon.

Coût d’opération : 13 millions d’euros HT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X