Technique et chantier

BTP Forte croissance des bénéfices de Spie

Mots clés : Entreprise du BTP - Transport ferroviaire

Comme la SGE, le groupe Spie a vu en 1998 son chiffre d’affaires consolidé diminuer (-3,6 %), et ses résultats enregistrer des croissances à deux chiffres : +20,4 % pour le résultat d’exploitation, et +45,3 % pour le résultat net consolidé part du groupe. En conséquence, Spie a décidé de reprendre avec un an d’avance la distribution d’un dividende, le premier depuis 1990, à hauteur de 16 millions de francs net. Ce sont ainsi 3,5 % des capitaux investis que vont pouvoir toucher les actionnaires, majoritairement salariés de l’entreprise depuis le RES (*) de 1997.

L’exercice 1998 a une nouvelle fois marqué la croissance de l’activité électricité. « Nos recherches d’acquisitions dans ce métier sont plutôt tournées vers l’international, mais il reste aussi en France de petites entreprises intéressantes, centrées sur des niches », explique Jean Monville, président de Spie.

Chez Spie Trindel, les prises de commandes se sont établies à un niveau record qui tangente les 7 milliards de francs, grâce à une forte croissance au Bénélux et au Portugal. Chez Spie Enertrans, qui souffre de la baisse des investissements publics, l’activité se concentre sur le ferroviaire, le pétrole et le gaz. Le groupe a obtenu les 330 kilomètres de caténaires du TGV Méditerranée, et fonde beaucoup d’espoirs dans les transports en Allemagne et en Grande-Bretagne.

Chez Spie Batignolles, pour la première fois, les filiales régionales voient leurs commandes dépasser l’activité, mais leur contribution au résultat net est négative, lestée par les frais de restructurations dans le nord et l’est de la France.

Parallèlement, « le génie civil s’écroule en France », selon Jean Monville, alors qu’il marche très bien à l’étranger. Spie vient de décrocher deux tunnels autoroutiers en Croatie, et est en phase finale de négociation pour un barrage en Turquie, en groupement. Pour 1999, le groupe de Cergy-Pontoise prévoit + 25 % pour son résultat net, avec une activité stabilisée.

(*) Rachat de l’entreprise par les salariés.

CHIFFRES CLES 1998

Chiffre d’affaires : 15,524 milliards de francs (2,4 milliards d’euros), -3,6 %.

Résultat d’exploitation : 322,3 millions de francs (49,1 millions d’euros), + 20,4 %.

Résultat net consolidé part du groupe : 132,1 millions de francs (20,14 millions d’euros), + 45,3 %.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X