Régions Orléans Métropole

Bras de fer région-rectorat sur le futur lycée

Mots clés : Education - ERP sans hébergement

La localisation du futur lycée dans l’Orléanais n’en finit pas de faire des vagues. Face à la colère des élus locaux qui se sont mobilisés pour que l’établissement s’implante à Châteauneuf-sur-Loire, contre l’avis du rectorat, la région a tranché. Le président François Bonneau (PS) envisage d’implanter ce futur lycée dans cette ville située à une trentaine de kilomètres à l’est d’Orléans, sur un terrain appartenant à la commune.

Répondre aux exigences des deux parties. L’établissement serait un peu moins grand que prévu, de l’ordre de 700 à 800 élèves plutôt que 1 000 à 1 200. En parallèle, la région, qui avait initialement avancé un coût de 35 à 40 millions pour ce futur établissement, propose de financer des extensions pour les lycées existants de la métropole orléanaise, au nord et à l’ouest. Ces établissements pourraient ainsi accueillir environ 400 élèves supplémentaires. Avec ce nouveau plan, qui n’est pas chiffré, le conseil régional espère répondre à la fois aux exigences de « proximité » des élus et aux demandes du rectorat, qui estimait que les besoins se situaient plutôt sur le territoire orléanais, en s’appuyant sur une hausse de près de 800 élèves ces trois dernières années dans le premier degré.

La proposition, votée par les élus mi-novembre, sera adressée au rectorat, au préfet et au ministère de l’Education nationale. La région espère une réponse d’ici début 2018, mais la rectrice a déjà fait savoir, lors de l’examen du précédent projet, qu’un lycée à moins de 1 000 élèves était difficilement attractif. La partie n’est pas encore gagnée…

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X