Enjeux Responsabilité sociétale

Bouygues Construction soutient ses salariés réservistes

Mots clés : Entreprise du BTP

Un soutien sans réserves aux réservistes. « Les attentats perpétrés en 2015 sur le sol français ont déclenché un sursaut citoyen, qui a notamment donné lieu à des engagements dans la réserve militaire », observe Jean-Manuel Soussan, DRH de Bouygues Construction. Ce dispositif permet à tout Français, dès l’âge de 17 ans, d’exercer son droit à contribuer à la défense de la nation, en renforçant les capacités des forces armées. « Dans le cadre d’une démarche d’entreprise citoyenne, nous avons souhaité faciliter, pour les salariés concernés, l’accomplissement des périodes de réserve. » D’où la conclusion, en novembre dernier, d’une convention de soutien à la politique de la réserve opérationnelle avec le ministère des Armées. Le groupe s’engage, dans ce cadre, à mettre en place des dispositions spécifiques qui vont au-delà des obligations légales de l’employeur sur le sujet.

Faire mieux connaître un acte citoyen. « Il est difficile pour nous d’évaluer le nombre de collaborateurs réservistes dans nos effectifs, car tous ne motivent pas les raisons de leur absence », reprend Jean-Manuel Soussan. La majorité des salariés français ignorent en effet le positionnement de leur entreprise sur la réserve militaire, et peuvent s’interroger sur l’opportunité de l’évoquer. « La signature de cette convention porte haut et fort notre soutien à cet acte citoyen. Elle peut par conséquent faciliter la communication, étant précisé que chacun de nos collaborateurs reste libre de garder cette démarche totalement confidentielle », estime le DRH.

Au-delà des cinq jours d’autorisation d’absence que l’employeur est tenu d’accorder au salarié au titre de l’accomplissement de sa période de réserve, Bouygues Construction octroie cinq jours supplémentaires, rémunérés comme des congés payés. Autre mesure : l’amélioration de la « clause de réactivité », c’est-à-dire le délai de prévenance à respecter par le travailleur pour informer son entreprise de son départ. Pour permettre à l’intéressé de rejoindre plus rapidement les organismes militaires de rattachement, le groupe a ramené ce délai de quatre à deux semaines. « A travers ces aménagements, nous donnons un coup de pouce aux personnes désireuses d’aider la nation dans ce cadre », conclut le DRH. De quoi, peut-être, susciter de nouvelles vocations en interne, ou encore donner l’idée à d’autres entreprises du secteur de se lancer dans la démarche.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X