Autres

Bouyer-Leroux, national et écoperformant

Mots clés : Industriels du BTP

Imerys Structure définitivement intégrée, le groupe veut être reconnu pour sa taille, et travaille sa transition énergétique.

La fusion-absorption d’Imerys Structure dans Bouyer-Leroux s’est finalement concrétisée lors d’une assemblée générale extraordinaire, le samedi 3 février, avec le vote des 250 sociétaires de Bouyer-Leroux, société coopérative et participative (Scop). « Ce temps fort récompense le travail considérable de convergence opérationnelle, sociale, informatique, culturelle, juridique et coopérative menée par les deux entreprises ces trois dernières années, confie Roland Besnard, PD G du groupe Bouyer-Leroux.

Se différencier. Ces deux sociétés, concurrentes jusqu’à l’acquisition, en 2013, de la filiale d’un grand groupe par un acteur plus petit du marché, ne forment donc plus qu’une seule et même entité, puisqu’Imerys Structure intégrera la Scop, qui conserve le nom de Bouyer-Leroux. Avec neuf usines de production et quelque 550 collaborateurs, la coopérative devient le premier industriel des matériaux de construction en terre...

Vous lisez un article de la revue Negoce n° 439 du 19/02/2018
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X