Régions

BOURGOGNE La CAPEB entame une campagne sur les 35 heures

Deux écueils : les heures supplémentaires et l’embauche.

La CAPEB Bourgogne entame une campagne d’information sur les 35 heures, sous forme d’une quarantaine de réunions dans les sections départementales.

Pour aider les artisans à prendre une décision – le passage immédiat aux 35 heures en profitant des aides publiques ou l’attente de la date légale de 2002 -, la CAPEB Bourgogne a conçu un « mémento » qui permet d’analyser tous les indicateurs décisionnels : type de salariés, de contrats, semaines travaillées été-hiver, salaire annuel, heures supplémentaires, temps de trajet, calcul des heures facturables.

Avec l’assistance des permanents de sa section locale, l’artisan peut calculer l’impact des 35 heures en utilisant un programme de simulation financière développée par la CAPEB du Jura.

Ces réunions, organisées avec des représentants des directions départementales et régionales du Travail et de l’Emploi, entendent inciter les artisans bourguignons à franchir le pas, alors qu’aucun d’entre eux ne s’est encore engagé sur les 35 heures.

Le blocage principal concerne les heures supplémentaires. « Elles augmentent le salaire de mes employés », plaide Marc Valet, patron d’une entreprise de serrurerie. Autre écueil : les artisans se heurtent à des difficultés de recrutement. « Embaucher une personne pour la former coûte cher dans le contexte d’une réduction du temps de travail, car la sanction immédiate est le prix de revient », affirme Gérard Blanchet, patron d’une entreprise de couverture (4 personnes).

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X