Architecture et urbanisme

Bouguenais/Bâtiment des sciences de l’ingénieur Atrium

Mots clés : Enseignement supérieur - Technique de construction

La partie réservée au bâtiment des sciences de l’ingénieur se situe à l’entrée du site du Laboratoire central des ponts et chaussées de Bouguenais. Conçue comme le socle de cette réalisation phare , la parcelle a été remodelée pour assurer l’effacement d’une zone de stationnement importante qui accompagne l’implantation d’un second bâtiment technique, traité à l’horizontal. Le bâtiment principal, conçu sur un plan carré, comporte deux étages sur rez-de-chaussée et un sous-sol dissimulé dans le socle. Les bureaux et salles modulaires sont répartis en périphérie d’un vaste atrium sur triple hauteur comportant, au centre, la salle de conférences en amphithéâtre et deux vastes salles de réunions. Ces éléments ont été organisés dans un volume-enveloppe en forme de tronc de cône incliné, entièrement vêtu par un parement en acajou. L’atrium est coiffé par une couverture métallo-textile double peau, lumineuse. L’ensemble est animé par deux niveaux de coursives desservant les locaux périphériques à partir d’un ascenseur apparent dans sa peau de verre.

FICHE TECHNIQUE

Maître d’ouvrage : ministère de l’Equipement.

Conducteur d’opération : DDE de Loire-Atlantique.

Montant des travaux : 18 millions de francs.

Maîtrise d’oeuvre : Jean-Marie Lépinay et Gilles Chabenès, architectes (Nantes).

Entreprise générale : Sogea Atlantique (Orvault, Loire-Atlantique).

Façade : Ouest Alu (Les Herbiers, Vendée).

Couverture textile : ACS Production (Montoir-de-Bretagne, Loire-Atlantique).

Activité diversifiée

Jean-Marie Lépinay, architecte diplômé de l’école de Chaillot, entame sa carrière à Nantes en 1970. En 1995, il fonde avec son assistant Gilles Chabenès, diplômé de l’école d’architecture de Nantes, la SARL d’architecture. Le groupe comporte une dizaine de personnes autour d’une activité diversifiée dans l’architecture sur concours, les études d’urbanisme et d’environnement et la réhabilitation des centres anciens protégés. Dernières références : le lycée de l’Image à Montaigu (85), l’IUFM, le Conservatoire national des arts et métiers , l’Ecole supérieure de commerce à Nantes, et le musée d’Archéologie industrielle près de Rouen. Projet en cours : la reconstruction de la tour Lu à Nantes.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X