Régions

Bouches-du-Rhône Testa choisit Gardanne pour Mixt Plastic

Mots clés : Gestion des déchets

Le projet Mixt Plastic (MP Industrie), porté par le groupe Testa, est désormais bien engagé. Le choix du site est arrêté : c’est Gardanne (Bouches-du-Rhône) qui accueillera l’usine de stockage et de recyclage de matières plastiques. La construction de l’usine de Gardanne nécessitera un investissement évalué à 30 millions de francs. Une cinquantaine d’emplois seront créés sur place. Mixt Plastic devrait voir le jour à la fin 1998 sur un terrain de 15 000 à 20 000 m2, mais une extension rapide est déjà envisagée.

« Trois raisons m’ont poussé à choisir Gardanne, explique Francis Testa. D’abord, la qualité de l’accueil que nous a réservé l’équipe municipale ; ensuite l’offre foncière très attractive en termes de surface et de prix ; enfin, la proximité des Charbonnages de France avec lesquels nous allons coopérer. »

Recyclage de DIB pour les regards en plastique

A noter que le conseil régional et le conseil général des Bouches-du-Rhône ont apporté leur soutien à ce projet.

L’unité de recyclage (2 000 m2) permettra de produire, selon une technique unique en Europe, des regards en plastique de grande dimension pour le BTP. La capacité de traitement de l’usine est estimée à 2 000 t par an. A noter qu’une rapide montée en charge est à l’étude afin de permettre le recyclage annuel de 5 000 t de déchets industriels banals (hors PVC, mais avec des plastiques mélangés), agricoles ou ménagers.

Deuxième décision prise récemment par Francis Testa : l’entrée de la Générale des eaux, via sa filiale Sud-Est Assainissement (SEA), dans le capital de la future société. SEA aura également une implication industrielle dans le projet, puisqu’elle sera chargée de la collecte et du tri des matières plastiques. Le montant de la participation de SEA, ainsi que les noms des autres participants privés au tour de table ne sont pas encore connus.

Seule certitude : l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) et Charbonnages de France (via Sofirem) seront financièrement impliqués, le groupe Testa conservant 60 % des parts de Mixt Plastic.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X