Autres

Bordeaux Un quartier lacustre irrigué par trois canaux

Mots clés : Aménagement paysager - Démarche environnementale - Développement durable - Eau - Energie renouvelable - Politique du logement - Rénovation urbaine - Travail

Le futur quartier Berge du Lac se développera autour de trois nouveaux canaux qui assureront plusieurs fonctions : structurer cet ensemble de 1 500 logements implanté entre le lac et les bassins à flot ; constituer, par l’aménagement de leurs rives, des espaces publics de qualité ; enfin, jouer un rôle actif dans la gestion des eaux de pluie.

Le futur écoquartier Berge du Lac (27 ha) est la première opération de requalification programmée au nord de Bordeaux, sur un territoire de 3 000 ha qui s’est urbanisé, partiellement et au coup par coup, jusque dans les années 1970. Les friches (environ 300 ha), engendrées par cette forme d’occupation sans stratégie d’ensemble, offrent aujourd’hui l’opportunité d’un nouveau développement pour la ville.

Une respiration essentielle

L’eau, véritable atout du site avec la présence du lac et des bassins à flot, sera l’élément fondateur de ce nouveau quartier : trois canaux formeront son armature, du nord au sud. Distants de 250 m les uns des autres, ils apporteront de larges ouvertures sur le lac et une respiration essentielle à un quartier qui sera dense (environ 55 logements à l’hectare), et comprendra des îlots de grande taille (185 x 185 m et 45 x 90 m en moyenne) pour accueillir des typologies d’habitat variées : collectif, intermédiaire, individuel, logement social, accession à prix modéré, etc.

Par la nature même des aménagements proposés sur leurs rives (promenade, place minérale, terrasses de cafés, restaurants), ces canaux alimentés par l’eau du lac auront vocation à devenir des lieux animés. Le long du canal sud, à l’articulation de deux grands ensembles, les Aubiers et le Lauzun, ces rives seront traitées de manière naturelle, avec la création d’un parc dédié à la détente et aux loisirs. Le canal central, étanché, fera l’objet d’un traitement plus urbain, avec des rives minérales et rectilignes, et des pieds d’immeubles affectés à des activités commerciales (cafés et restaurants), des équipements et des services. Différentes techniques seront mises en œuvre pour éviter l’eutrophisation et le développement de végétaux aquatiques indésirables : renouvellement de l’eau, oxygénation par filets à bulles, filtration, végétaux aux propriétés épuratives, niches écologiques, etc.

Surface imperméable réduite

Ces canaux joueront aussi un rôle actif dans la gestion des eaux pluviales. Les écoulements provenant des toitures seront récupérés dans ces grands réservoirs, pour partie, et dans les îlots pour l’arrosage et le lavage extérieur. Les eaux de ruissellement des voiries, elles, seront recueillies dans des noues et traitées par des systèmes de débourbeur – séparateur d’hydrocarbures avant d’être rejetées dans le lac in fine. La surface imperméable sera réduite au minimum au profit d’espaces plantés qui, en infiltrant les eaux de pluie dans la nappe phréatique, limiteront le débit de fuite vers le réseau d’assainissement.

La démarche environnementale appliquée dans ce quartier ne se limitera pas à la seule thématique de l’eau. Le recours aux énergies renouvelables (chaudière bois raccordée à l’ensemble du quartier, panneaux solaires) et à des matériaux écologiques, la réduction des émissions de CO2 grâce à l’aménagement de pistes cyclables et le prolongement du tramway, font également partie des objectifs de développement durable de l’opération. Celle-ci a été confiée à l’aménageur privé Bouygues Immobilier, à l’issue d’une consultation organisée par la communauté urbaine de Bordeaux auprès de six équipes de promoteurs concepteurs. Outre le plan d’ensemble, le promoteur privé réalisera les espaces publics ainsi que 60 % du programme global.

Maîtrise d’ouvrage : Bouygues Immobilier.

Conception et maîtrise d’œuvre : agence Devillers et associés, architectes urbanistes ; Brochet-Lajus-Pueyo, architectes ; Signes paysages.

Réalisation : 2008-2014.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X