Autres

Boîte à outils « maison » pour habiller une tour de verre

Un façadier a fabriqué ses propres accessoires pour la manutention de cadres de verre pesant entre 450 et 550 kg pièce.

Comment faciliter les manipulations des panneaux vitrés à double peau qui habillent la tour ESCA en cours de réhabilitation à Strasbourg ? Les monteurs du façadier Permasteelisa France bénéficient de quelques outils maison qui sécurisent leurs interventions. Ce sont 752 panneaux préfabriqués de 1 800 x 3 360 mm et d’un poids unitaire de 450 à 550 kg, selon qu’ils sont ventilés, respirants ou de désenfumage, qui habilleront la tour (R 11). La façade affiche une surface de plus de 4 500 m². Faute de pouvoir installer les châssis depuis l’intérieur du bâtiment, en raison de l’exiguïté des ouvertures, l’entreprise a dû trouver une solution pour intervenir depuis l’extérieur. La dalle du parvis ne peut pas accueillir une grue mobile, trop lourde. Les blocs sont donc levés un à un, à l’aide d’une série de treuils électriques d’une capacité de 500 kg, montés sur un monorail périphérique au sommet du bâtiment. La mise en place est effectuée par deux monteurs qui commandent le treuil depuis une nacelle suspendue. Un troisième homme intervient depuis les étages pour effectuer l’accrochage sur des becs de canard fixés en façade. Les panneaux sont conditionnés par trois, à plat, dans des racks spéciaux livrés en flux tendu et déposés sur le parvis par un Manitou MRT 21.50, puis déplacés avec un transpalette Fenwick T18 à longue fourche. Ensuite les panneaux sont saisis un à un à l’aide d’un gerbeur Fenwick L14 muni d’un outil de préhension «fabriqué maison» qui permet une prise sûre et précise de ces panneaux fragiles, lourds et coûteux. Le panneau est ensuite déposé sur une table de montage mobile à plateau coulissant, qui permet de le positionner sans effort. Un outil imaginé puis adapté par les hommes de terrain, rudimentaire mais efficace, formé d’un cadre ajustable posé sur une table à roulettes qui bloque le panneau de 550 kg et permet son transport jusqu’au pied de la tour pour élingage. « On n’a pas inventé la poudre, admet Paolo Fancellu, le responsable travaux. Mais nous sommes obligés de faire preuve d’imagination pour nous adapter à la configuration du bâtiment. » Une certitude : les outils de Permasteelisa France, simples et rudimentaires, permettent de réduire la casse et de sécuriser les manutentions. Résultat : une productivité accrue, comme ici, avec une trentaine de cadres posés par jour. Conrad Freeling

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X