Régions

Bobigny Carmine filme ses chantiers

Mots clés : Innovations

Une caméra capable de rendre compte en temps réel de ce qui se passe sur un chantier. Telle est l’innovation qu’utilise l’entreprise Carmine depuis maintenant plusieurs mois. « Filmer nos chantiers nous donne l’occasion d’être plus efficaces et de gagner du temps. L’image de l’avancement des travaux est en effet transmise directement sur nos ordinateurs. Cela nous permet ainsi de visualiser quatre chantiers dans la même matinée au lieu d’un seul. Quant aux commanditaires et aux architectes, cela leur évite de se déplacer à tout bout de champ et de prendre des risques inconsidérés en grimpant sur des toitures mouillées, par exemple», explique Stéphane Carmine, le directeur général de cette société familiale de 60 salariés spécialisée dans les travaux de peinture, basée à Bobigny (Seine-Saint-Denis).`

Innovation canadienne. «De plus, si nous avons besoin de prendre une décision rapide, nous pouvons organiser une vidéo conférence facilement, car il suffit d’installer un logiciel sur son ordinateur pour participer », s’enthousiasme Stéphane Carmine. Utilisée à l’origine par le secteur médical, cette innovation canadienne baptisée « frontline communicator », a nécessité le dépôt de 21 brevets ! Elle se compose d’un boîtier à fixer à la ceinture, et d’un casque. Très maniable, la caméra, installée dans le casque, est capable de zoomer sur des endroits inaccessibles à l’homme. « Si je veux lire un numéro de série sur un baril ou regarder de très près l’état d’un mur, le frontline communicator me le permet », reprend Stéphane Carmine, qui a investi 25 000 euros pour acheter le matériel et former ses salariés à son utilisation.

Introduit début 2007, ce système a pourtant commencé par faire grincer des dents au sein de l’entreprise. Les compagnons ont accueilli l’innovation comme un moyen supplémentaire de surveiller leur travail, une peur dissipée depuis.

« Plus qu’un outil de contrôle, il s’agit d’une preuve de la qualité de notre travail. Pour nos clients, c’est en effet l’assurance de la transparence », analyse Stéphane Carmine, qui a présenté le nouvel outil au Salon de la copropriété, en novembre 2007.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X