Enjeux Talents

BIM manager, un métier en construction

Mots clés : Entreprise du BTP - Logiciels - Outils d'aide

Le passage à la maquette numérique crée une nouvelle fonction de coordinateur dans le BTP. Ces professionnels au large éventail de savoir-faire sont très recherchés par les employeurs.

« Le BIM manager est le chef d’orchestre en maquette numérique du projet : il n’est pas l’auteur de la composition, ne joue pas d’instruments, mais il dirige les musiciens, les synchronise, et s’assure qu’ils exécutent correctement leur partition. En somme, il veille à la bonne interprétation du morceau », décrit Olivier Celnik, directeur du mastère spécialisé « BIM : conception intégrée et cycle de vie du bâtiment et des infrastructures » – co-piloté par l’Ecole des Ponts ParisTech (ENPC) et l’Ecole spéciale des travaux publics, du bâtiment et de l’industrie (ESTP) – et, par ailleurs, architecte associé de Z.Studio.

Plus concrètement, le BIM manager met en place le processus BIM ( building information modeling ) et coordonne les échanges de données entre les intervenants sur une construction. Il développe également la politique BIM en interne, au sein d’un cabinet d’architecture, d’un bureau d’études ou encore d’une entreprise de construction. « A mon sens, la personne qui travaille chez un maître d’ouvrage n’est pas BIM manager, mais référent BIM, ou, en externe, assistant à maîtrise d’ouvrage BIM », précise Olivier Celnik. Le BIM management est une fonction jeune : on a observé les premières créations de postes dans l’Hexagone il y a à peine cinq ans. « Sous l’impulsion de certains maîtres d’ouvrage, qui avaient imposé la maquette numérique dans leur projet à titre de test, des entreprises ont dû s’emparer du sujet car elles avaient besoin de coordination sur le BIM en interne, mais aussi avec la maîtrise d’œuvre », retrace Pascal Loisel, directeur du développement Assistance et Patrimoine immobilier, chargé des activités BIM chez Socotec.

Précurseur, le groupe Legendre a recruté son premier BIM manager pour les travaux de la ligne B du métro de Rennes, qui ont commencé en 2014. « Ce projet entièrement conçu sous maquette numérique nous a conduits à accélérer le mouvement, à une époque où l’on commençait à parler du BIM », évoque Guillaume Beghin, son DRH. Seules sont concernées, à ce jour, les majors et les grosses PME du secteur. « Les deux tiers des entreprises du BTP ne sont pas encore sur la maquette numérique : de nombreux postes de BIM manager vont encore être créés », évalue ainsi Pascal Loisel.

Une fonction aux contours mouvants. Il en va autrement côté maîtrise d’œuvre. « Les agences d’architectes et les bureaux d’études ne peuvent, quels que soient leurs effectifs, se passer de cette fonction, qui est la clé du bon déroulement d’un projet pluridisciplinaire », rapporte Emmanuel Di Giacomo, responsable du développement des écosystèmes BIM chez Autodesk. Ses contours sont en outre appelés à évoluer. « Il existe actuellement des BIM managers surtout en conception et en réalisation, reprend Pascal Loisel. L’extension du BIM à la phase d’exploitation démarre tout juste. » Si la fonction est protéiforme, les voies d’accès le sont aussi – même si aujourd’hui la majorité des BIM managers sont...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5970 du 06/04/2018
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X