Régions Bordeaux

Béton à ultrahautes performances pour la gare Saint-Jean

Mots clés : Architecte - Architecture - Béton - Rénovation urbaine - Services urbains - Transport collectif urbain - Transport ferroviaire

Le réaménagement du parvis de la gare (45 000 m 2 ) est une nouvelle étape du renouveau de la gare Saint-Jean, qui après avoir accueilli le tramway (ligne C) verra d’ici à 2016 arriver la LGV. Le projet, confié au cabinet bordelais Brochet Lajus Pueyo, déjà attributaire des aménagements du tramway, vise à unifier le traitement des abords de la gare et à créer une identité visuelle pour l’arrivée à Bordeaux.

Déclinaison végétale

Les architectes ont prolongé, dans un esprit minimaliste, la logique de l’aménagement du tramway, qui disparaît au profit d’un parvis unifiant sur l’ensemble des deux cours : « Nous avons voulu quelque chose d’expressif, de chaud, sur ce grand tapis de terre cuite et de grès coloré, où s’installent les éléments fonctionnels autour d’un béton à hautes performances blanc », explique Emmanuel Lajus, architecte. « L’utilisation du béton fibré à ultrahautes performances (béfup) est partie de la halle multimodale où il nous fallait quelque chose qui crée une ambiance de sous-bois. Cette idée végétale, on la retrouve déclinée sur les sept mats d’éclairage, sortes de brindilles qui structurent l’espace, et permettent de percevoir la gare dans son ensemble. Le béfup utilisé pour la halle, nous l’avons décliné sur tout le site : dans les garde-corps des trémies, la halle en dentelle, la façade du nouveau bâtiment et les motifs des mats d’éclairage », précise Emmanuel Lajus. A l’extrémité, le pôle intermodal (800 m 2 ) qui comporte un garage vélo, et un pôle de régulation bus, cadre le parvis de la gare et cache les espaces fonctionnels. Livraison prévue en 2010.-

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Fiche technique

– Maître d’ouvrage : communauté urbaine de Bordeaux.
– Architecte mandataire : Brochet Lajus Pueyo.
– BET : Cetab.
– Befup : Eiffage TP.

– clairagiste : L’Observatoire. Lot éclairage : Spie Sud-Ouest.
– Paysagiste : S. Haristoy.
– Coût : 11 millions d’euros.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X