Autres

Berjot, Cleris et Daubourg Scriptorial Avranches

Mots clés : Architecte - Architecture - Manifestations culturelles

Destiné à abriter de précieux manuscrits, ce musée baptisé « Scriptorial » s’inscrit dans les fortifications médiévales tout en assumant une identité très contemporaine dans un site historique. La référence au Mont Saint-Michel y est constante, notamment à travers l’idée d’ascension mise en œuvre au sein d’un parcours circulaire en pente douce menant au point ultime de la visite.

Collection exceptionnelle autant par sa richesse que par sa rareté, les manuscrits du Mont Saint-Michel témoignent de la vie spirituelle, intellectuelle et artistique de la communauté des moines bénédictins. Accessibles aux chercheurs, ces manuscrits se trouvaient jusqu’alors à la bibliothèque municipale d’Avranches, dépositaire de la collection depuis 1791. Il s’agissait donc de réaliser un écrin à la hauteur de ce patrimoine millénaire, à travers un projet de musée contemporain baptisé « Scriptorial » qui permettrait au public de le découvrir.

Lauréat du concours organisé par la ville, Daniel Cléris et Jean-Michel Daubourg ont d’abord procédé à une lecture attentive du site. Complexe et peu lisible, le terrain se trouve dans l’enceinte des murs médiévaux d’Avranches, en périphérie du centre-ville. Anciennement occupé par EDF, il accuse une déclivité importante de plusieurs mètres entre la place en contrebas où est situé l’accès principal du musée et le niveau haut. Procédant au préalable à une étude historique et des fouilles préventives des lieux, les architectes découvrent d’anciennes murailles, invisibles ou presque, sur lesquelles les bâtiments EDF avaient été construits. Une découverte importante sur laquelle ils s’appuient afin de conférer au musée une certaine justesse historique. Le bâtiment s’inscrit donc naturellement dans un triangle formé par la rue qui borde la parcelle en contre-haut et les deux murailles nouvellement révélées. Plus ou moins induite par le programme, la recherche d’une certaine...

Vous lisez un article de la revue AMC n° 176 du 01/02/2008
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X