Enjeux

Bérim au cœur de la ville

Mots clés : Conception

L’ingénieriste joue la carte de la multidisciplinarité au service du développement urbain.

Fondé en 1948 par le grand résistant, compagnon de route du PCF Raymond Aubrac et trois autres ingénieurs, Bérim a bâti sa réputation sur la reconstruction et le développement urbain. « Au fil des décennies, nous sommes devenus experts dans tous les métiers et missions de l’ingénierie de la ville et du bâtiment », décrit Hervé Brogat, P-DG de Bérim depuis avril dernier et cinquième président seulement depuis la création de l’entreprise.

Des études de programmation aux phases d’exploitation en assistance à maîtrise d’ouvrage (AMO) ou en maîtrise d’œuvre, la large palette de compétences marque l’identité de l’entreprise. « Habituellement, les ingénieries multimétiers fonctionnent par centres de profit spécialisés, la consolidation de l’ensemble s’effectuant au sommet, affirme Hervé Brogat. Bérim consolide à la base : nous organisons la transversalité des équipes et la connaissance par chacun de tous les métiers du groupe. »

Chef de projet polyvalent. Au cœur du dispositif, le chef de projet est polyvalent : grâce à une spécialité de base, il s’appuie selon ses besoins sur une direction technique centrale étoffée d’une centaine d’experts, basée au siège, à Pantin (Seine-Saint-Denis). « Notre structure est de taille moyenne, avec 35,15 millions d’euros de chiffre d’affaires et 370 collaborateurs hors filiales, mais a toutes les capacités d’une grande », résume-t-il. S’inscrivant dans la continuité de ses prédécesseurs, le P-DG affirme ses priorités stratégiques : la consolidation des métiers de la maîtrise d’œuvre au travers des grands concours d’architecture, la performance énergétique et la mutation numérique, tout autant que le développement de l’AMO, à travers l’entité Bérim AMO, « qui nous permet, au plus près du maître d’ouvrage, de faire la synthèse de nos compétences ». Significatives en la matière sont les missions assurées auprès de la Société du Grand Paris pour l’assister dans la désignation des architectes des 65 gares du Grand Paris Express et la concrétisation des projets connexes. Hervé Brogat mise aussi sur la croissance de la filiale Agi2D, « notre ingénierie environnementale innovante, partie de rien il y a dix ans et qui réalise aujourd’hui 1 million d’euros de chiffres d’affaires ».

Guidé par l’intérêt collectif, Bérim, dont l’actionnariat est interne à 100 %, ne délaisse pas la commande privée, qui fait aujourd’hui jeu égal avec la commande publique. Si 60 % de l’activité est réalisée en Ile-de France, l’ingénieriste dispose de 10 implantations françaises et deux en Algérie et au Vietnam. Mais l’export est complémentaire : la priorité est de rester « centré sur l’activité d’ingénierie en France ».

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X