Enjeux

Batiphoenix offre une seconde vie aux matériaux

Mots clés : Métier de la construction

Les conducteurs de travaux peuvent écouler, via cette plate-forme, les matériaux issus de la déconstruction.

Késia Vasconcelos n’est pas peu fière de présenter l’endroit où elle travaille tous les jours. Il s’agit de l’incubateur HEC implanté à Station F, le plus grand campus de start-up du monde, créé par Xavier Niel à Paris. Cette jeune ingénieure en BTP (Esitc Paris), ancienne stagiaire chez Vinci Construction et Fayat, et son binôme Lucile Hamon, spécialisée dans la valorisation des déchets, ont intégré la structure dès son ouverture, en juillet 2017, grâce à une idée née sur les bancs de HEC.

Gaspillage énorme. Toutes deux y ont suivi un master en entrepreneuriat et ont fait le même constat, que ce soit au cours de leur cursus ou de leurs stages : le secteur du BTP génère un énorme gaspillage de matériaux sur les chantiers et un volume colossal de déchets (240 millions de tonnes par an).

La jeune pousse a aussi développé des activités de conseil.

Un gisement qu’elles comptent bien exploiter avec leur concept Batiphoenix, une marketplace dédiée au réemploi des matériaux de chantier à destination des professionnels. En clair, les conducteurs de travaux se retrouvant avec du polystyrène, des panneaux acoustiques ou des chemins...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5969 du 30/03/2018
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X