Technique et chantier

BATIMENT Léger frémissement en vue, selon Xerfi

Peu à peu, note l’Institut de prévisions et d’analyses, Xerfi, l’environnement du BTP devient plus favorable et prépare le terrain d’un exercice 1998 enfin mieux orienté.

La situation financière des collectivités locales s’est d’ores et déjà considérablement assainie. Pendant longtemps sacrifiées, les dépenses d’équipement devraient rebondir et permettre aux TP de sortir de près d’une décennie de récession. En outre, le léger rebond d’activité attendu apportera un surplus de rentrées fiscales libérant ainsi une nouvelle marge de manoeuvre pour les collectivités. La prorogation en 1997 de l’accès des prêts Codevi aux collectivités locales desserrera un peu plus la contrainte financière.

Le niveau d’activité des entreprises de TP progressera en 1998, mais restera bas (+ 0,8 % pour la production sur le marché intérieur, à 128 milliards de francs). Dans le bâtiment, la meilleure orientation des investissements des collectivités locales et l’effort des entreprises privées vont s’intensifier et alimenter l’activité.

De même, le maintien à un niveau particulièrement bas des taux d’intérêt pourrait inciter les ménages à augmenter leur demande de prêts bancaires, aussi bien pour l’entretien que pour l’amélioration des logements. Ainsi, le bâtiment devrait lui aussi renouer avec la croissance en 1998 (+ 1,3 %, à 458 milliards de francs).

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X