Régions

BASSE-NORMANDIE Inauguration de l’IMEC

Mots clés : Conservation du patrimoine - Culte - Décentralisation - Manifestations culturelles - Rénovation d'ouvrage

Un bel exemple de décentralisation culturelle

Le Premier ministre, Jean-Pierre Raffarin, a inauguré en début de mars, à Saint-Germain-la-Blanche-Herbe, près de Caen (Calvados), les bâtiments restaurés de l’abbaye d’Ardenne, qui accueille désormais l’Institut mémoires de l’édition contemporaine (Imec). « Une réussite de la décentralisation, a salué Jean-Pierre Raffarin, qui voit là la preuve que la région est un formidable territoire de création et un bel espace de mobilisation. »

C’est, en effet, le conseil régional de Basse-Normandie qui a décidé de réhabiliter l’abbaye d’Ardenne et d’en faire un lieu culturel exemplaire. L’Imec, conservateur des archives des écrivains et éditeurs, est trop à l’étroit à Paris. Le chantier, qui s’achèverait véritablement en 2007, mais dont l’essentiel sera ouvert au public en juin 2004, a débuté en 1994.

Parmi les opérations les plus lourdes conduites par Bruno Decaris, architecte en chef des Monuments historiques, la transformation de l’abbatiale en bibliothèque de 80 000 volumes avec, sur son côté nord, relié par un souterrain, la construction d’un pavillon contemporain consacré aux archives et composé d’ateliers de tri, de reconditionnement et d’inventaire, et de 11 magasins d’une capacité de 20 km linéaires, l’aménagement de la Grange-aux-Dîmes en lieu de colloques, conférences, expositions d’une capacité de 160 places sur un double gradin mobile, la transformation du pressoir en lieu d’exposition et de séminaires.

La troisième tranche de travaux, qui vient de débuter, concerne l’aménagement de la porte Saint-Norbert (bureaux, résidence) et des anciennes étables (café, librairie, expositions). Lorsque cette nouvelle tranche de travaux sera achevée (2005), ce sont au total plus de 6 000 m2 qui auront été restaurés et aménagés. La restauration complète de l’abbaye devrait s’achever en 2006-2008 avec la reformation du cloître. Hors cette dernière opération et hors acquisition (2,93 millions d’euros), cette restauration, sous maîtrise d’ouvrage du conseil régional de Basse-Normandie, qui a reçu le label Centre culturel de rencontre, aura coûté 25,3 millions d’euros.

PHOTO : L’abbatiale de l’abbaye d’Ardenne a été transformée en bibliothèque, d’une contenance de 80 000 volumes.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X