Régions

Bas-Rhin Rodage de l’Etablissement public foncier

«L’habitat et le développement économique concentrent 80 % des premières interventions de l’Etablissement public foncier du Bas-Rhin », témoigne son directeur Benoît Gaugler, nommé cet été. Le premier budget atteint 8 millions d’euros, dont 3,5 millions apportés par le conseil général et 1,1 million par la taxe locale d’équipement prélevée parmi 286 000 habitants de 233 communes. Les premières acquisitions illustrent l’utilité de l’outil : habitations en déshérence pour l’aménagement de logements aidés dans deux villages d’Alsace Bossue ; terrains à lotir intégrant des habitations individuelles groupées à Scherwiller ; future zone d’activités intercommunale à Merkwiller-Peschelbronn… Des communes plus importantes ont également sollicité l’EPF, dont Wissembourg, Molsheim, et Erstein.

« Commençons par crédibiliser l’outil en démontrant sa réactivité. Ensuite, l’établissement prendra une part plus active aux réflexions préalables » : directeur adjoint du pôle Aménagement du territoire du conseil général du Bas-Rhin jusqu’à la fin septembre, Emmanuel Rouede a résumé les premiers pas du nouveau-né, le 19 septembre face aux invités de l’APR (*).

Présidé par Joseph Ostermann en sa qualité de président de l’association des maires du Bas-Rhin, l’EPF 67 découle de la politique Hommes et Territoires lancée en 2002 par Philippe Richert, ancien président du conseil général.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
(*) Association prospective rhénane (apr-strasbourg.org).
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X