Autres

Banches métalliques et coffrages en bois pour une piscine très architecturée

Mots clés : Bois - Établissements sportifs couverts - Matériel - Equipement de chantier

Très dessinée, la future piscine du Fort d’Issy-les-Moulineaux nécessite des coffrages complexes.

Ce qui est très beau sur un plan d’architecte devient souvent un casse-tête pour le chef de chantier. La future piscine feng shui d’Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine)  construite selon des règles ancestrales chinoises d’harmonisation du lieu  ne déroge pas à la règle. Les sœurs Mikou, architectes, ont imaginé un bâtiment aux angles arrondis, évoquant des bulles et des galets. Quand Hakim Berkach, conducteur de travaux chez ETPO, est passé à la réalisation, il s’est gratté la tête. « Nous avons combiné des banches métalliques pour les murs et des coffrages circulaires à peau en bois pour couler les angles arrondis. Il n’a pas été facile de combiner les deux. » Les coffrages en bois ont été fournis par Tournebois. Pour les banches, ce sont des Box de Sateco qui ont été utilisées ; 1 000 m² ont été livrés ; un matériel neuf, sortant d’usine, que les compagnons ont pris facilement en main après une formation dispensée par le fabricant. Cette banche métallique à structure caisson reprend une charge de 12 t quand elle est équipée de tiges d’entretoise de 23 mm de diamètre. Cette bonne résistance à la pression a été mise à l’épreuve. « Nous avons la plupart du temps coulé des voiles de 7 m de haut avec deux banches superposées et une sous-hausse. Le béton était un autoplaçant très fluide que nous avons coulé sans discontinuer, mais lentement, à l’aide de bennes à béton, et non de pompe », détaille Hakim Berkach. La qualité de parement de ce béton architectonique teinté en bleu devait être irréprochable. Les banches neuves ont répondu à cette exigence. Autre difficulté : les nombreuses réservations, aux angles arrondis elles aussi, n’avaient jamais la même taille. « Nous ne pouvions pas fabriquer un mannequin à usage unique pour chaque réservation, même si nous avons dû nous résoudre à le faire dans certains cas. Nous avons donc imaginé un mannequin dont les bords étaient réutilisables et dont nous changions la partie centrale pour respecter les cotes. » Le bassin de la piscine elle-même est une cuve en acier inoxydable qui n’a donc pas nécessité de coulage particulier. En revanche, deux autres bassins, plus petits, sont faits en béton. En tout, ETPO aura coulé 4 800 m3 de béton livré prêt à l’emploi. Un matériau de couleur bleu, teinté par du cobalt, selon le désir des architectes.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X