Enjeux

Balades fluviales pour les déblais du GPE

Sur la ligne 15 sud, les premières plates-formes de transbordement entreront en service en 2019-2020.

En 2017, le trafic fluvial global en Ile-de-France a atteint 21,2 millions de tonnes (Mt), en hausse de 5 % par rapport à 2016. Sur ce total, le segment des matériaux de construction a représenté 11,5 Mt et le transport des déblais 4,3 Mt, soit 15,8 Mt pour l’ensemble de l’activité BTP (75 % de l’activité globale). C’est dire si le transport fluvial est bien placé pour jouer son rôle dans la construction du Grand Paris Express (GPE). Une convention entre la Société du Grand Paris (SGP), maître d’ouvrage, et Haropa-Ports de Paris Seine Normandie, signée en décembre 2013, porte en particulier sur l’évacuation des déblais des chantiers du futur métro automatique. Soit au total 45 Mt, dont 7 Mt peuvent transiter par la voie fluviale (l’équivalent d’une rotation de 300 000 camions). « Le recours à ce mode de transport, pour des raisons de préservation de l’environnement et de limitation des nuisances, est inscrit dans nos cahiers des charges », remarque Frédéric Willemin, directeur de l’ingénierie environnementale à la SGP.

« Nous avons défini cinq plates-formes de transbordement et d’évacuation des déblais, établies en fonction...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5971 du 13/04/2018
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X