Régions

BAILLEUR SOCIAL Domanys généralise la très haute qualité environnementale

Mots clés : Bois - Démarche environnementale - Développement durable - Energie renouvelable - Haute Qualité Environnementale - HQE

Domanys (ex-Opac de l’Yonne) généralise la très haute qualité environnementale (THQE) dans sa programmation 2008 de logements neufs. Les constructions en phase d’études ou de travaux seront soumises à l’obtention de la certification Cerqual. En février, un protocole avec la filiale de Qualitel a officialisé cet engagement qui vise une consommation annuelle d’énergie d’environ 80 kWh/m2.an. En 2009, le bailleur social souhaite franchir une étape supplémentaire avec un objectif de 50 à 60 kWh/m2.an.

Depuis deux ans, une dizaine d’opérations font progresser le constructeur vers le label basse consommation énergie. Une opération de 12 pavillons à Villefargeau réalisée avec les architectes auxerrois Bosquet et Bazolles et une résidence de 40 appartements et maisons de ville, signée Lucien Kroll et Bernard Fassol (Paris) à Auxerre ont remporté l’appel à projets bâtiments à basse consommation énergétique du conseil régional de Bourgogne. Toutes les deux affichent une performance de 60 kWh/m2.an. La première privilégie l’ossature bois. La seconde combine l’isolation par l’extérieur, la suppression des ponts thermiques avec des balcons indépendants et des panneaux photovoltaïques. Livrés il y a un an, dix pavillons à ossature bois à Escolives-Sainte-Camille arborent déjà le label THQE. Six autres, cette fois en béton, s’achèvent à Pourrain.

Dans la Nièvre voisine, le bailleur social finalise le programme de son premier projet de maisons passives. La consultation d’un maître d’œuvre aura lieu l’an prochain. Des expériences sont également menées dans la réhabilitation. Un partenariat avec EDF a abouti à la rénovation de dix pavillons des années 1970 à Rogny-les-Sept-Ecluses. L’installation de pompes à chaleur a divisé par trois les charges de chauffage des locataires, l’hiver dernier.

Gage de réussite d’une révolution culturelle

« Un partenariat étroit avec les collectivités locales, les institutions, les banques et les entreprises est le gage de réussite de cette révolution culturelle », affirme Thierry Voiron, directeur général. Conjuguée à une forte hausse de la production, d’une soixantaine de logements en 2004 à 300 aujourd’hui, l’orientation vers le développement durable multiplie les appels d’offres de travaux infructueux. Pour certains matériaux (monomurs, bois) et les plus grosses opérations, le maître d’ouvrage fait son marché en région parisienne et jusqu’en Franche-Comté, en Alsace et en Rhône-Alpes. Un travail de communication avec la fédération départementale du bâtiment et la Confédération de l’artisanat et des petites entreprises (Capeb) de l’Yonne commence à porter ses fruits.

Les marchés de travaux, toujours passés en lots séparés, intéressent davantage les entreprises locales. Pour les consultations de maîtrise d’œuvre, l’identification au bâti local fait partie des critères incontournables, aux côtés de l’intégration au site et de l’efficience thermique.

CONTACT

Thierry Voiron, directeur général. Tél. : 03.86.49.50.00.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X