Régions

AUXERROIS ASSAINISSEMENT Redistribution des cartes pour les eaux usées

Mots clés : Délégation de service public - Eau

La ville d’Auxerre abandonnera le 1er avril sa compétence en matière d’épuration des eaux usées, qui intéresse également les communes de Perrigny, Gurgy, Appoigny et Monéteau, au profit du Syndicat intercommunal d’épuration et de traitement des eaux usées de l’Auxerrois (Sieteua). Cette date coïncide avec le renouvellement de la délégation de service public assurée depuis 1972 par la Lyonnaise des eaux France. Le lauréat exploitera jusqu’à la fin du premier semestre 2006 l’actuelle station de Monéteau, en attendant que le nouvel équipement entre en service à Appoigny (lire nos pages projets).

Nouvelle qualité de service

Pour la collecte de ses eaux usées, confiée elle aussi depuis 1972 à la Lyonnaise, la Ville préfecture de l’Yonne choisira le 29 mars un nouveau délégataire. Elle étudie parallèlement la possibilité d’une gestion en régie si les différentes offres proposées ne lui paraissent pas compétitives.

Assistée juridiquement par le cabinet Bert Consultant (Rueil-Malmaison), la commune s’appuiera sur un cahier des charges précis pour exiger une nouvelle qualité de service. « Nous voulons bénéficier d’un système d’information géographique d’étude des réseaux, d’une autosurveillance constante ainsi que d’une aide à la planification des programmes d’intervention », explique Jean-Baptiste Cunault, responsable du service municipal eau et assainissement.

Les investissements, qui restent à la charge de la ville, porteront sur trois bassins écrêteurs d’orages ainsi que leurs déversoirs, pour une enveloppe estimative d’environ 5 millions d’euros. L’Agence de l’eau Seine-Normandie subventionne l’ensemble de ces travaux dans le cadre d’un contrat d’agglomération en cours de renégociation.

Programme contre les branchements au plomb

Compétente pour tout ce qui concerne l’eau potable (production et adduction), la communauté de communes de l’Auxerrois fera changer les 5 000 branchements en plomb, répertoriés sur quinze des vingt communes par le cabinet RWB (Etupes). Le coût estimatif des travaux s’élève à 5 millions d’euros. Bien qu’elle ne rencontre pas de problème majeur d’approvisionnement, même en période de canicule, la collectivité projette aussi de diversifier ses zones de captage.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X