Régions

Auvergne Vulcania sous la menace

La cour administrative de Lyon a prononcé, mardi 9 décembre, un sursis à exécution du permis de construire du Centre européen du volcanisme Vulcania, lancé par la région Auvergne, jusqu’à examen au fond du dossier par le tribunal administratif (TA) de Clermont, qui pourrait ne se prononcer qu’après les élections régionales. Le commissaire du gouvernement a argué d’une réglementation insuffisante de la zone du plan d’occupation des sols de Saint-Ours-les-Roches, commune d’implantation de Vulcania, POS qui fait aussi l’objet d’un recours en annulation, toujours devant la cour de Lyon.

Par ailleurs, le TA clermontois doit encore statuer sur un recours en annulation de l’autorisation préfectorale de création d’une unité touristique nouvelle (UTN) dans ce secteur du parc naturel régional des Volcans.

Après la relance de l’appel d’offres pour le gros oeuvre (« Le Moniteur » du 28 novembre), cette décision est un coup rude pour Valéry Giscard d’Estaing qui avait quelque peu « forcé la main » du gouvernement en lançant, dès cet été, les travaux de terrassement, appuyés par une forte campagne d’affichage publicitaire. Le président de la région a rapidement ordonné l’arrêt des travaux en parlant de « sabotage ». Pour lui, les Auvergnats trancheront lors des élections régionales. L’opposition, qui devrait se présenter aux élections sous la forme d’une liste « plurielle » PS-PC-Verts, a annoncé, en cas de victoire, un audit sur le projet.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X