Régions

Auvergne Le casse-tête des matériaux

Mots clés : Produits et matériaux

Depuis plusieurs années, les professionnels prédisent une pénurie en matériaux de construction dans certaines zones de l’Auvergne. Alors qu’il est interdit d’ouvrir des sites d’extraction dans les lits de l’Allier, la substitution des alluvions par la roche massive ne va pas de soi : parce qu’il est difficile de créer des carrières, en raison de l’opposition des riverains et élus, et parce que ce passage au béton de roche massive est timide, notamment en raison de son surcoût.

Dans ce contexte, les services de l’Etat proposent d’élargir la réflexion : « Il est utile de ne pas s’arrêter au sujet de l’extraction et d’avoir une vision globale sur la gestion des matériaux », suggère Hervé Vanlaer, directeur régional de l’industrie, de la recherche et de l’environnement (Diren). Il souligne qu’en Auvergne, il se consomme chaque année 10 t de matériaux par habitant alors que la moyenne nationale est de 7 tonnes : « La faible densité de la population n’explique pas tout. »

Le colloque, organisé il a quelques semaines par les directions régionales concernées (1), avait pour objectif de sensibiliser l’ensemble de la filière du BTP mais aussi les collectivités et les associations. Avec, pour alimenter les débats, deux tables rondes sur le passage des alluvions aux roches massives, et une meilleure (ré) utilisation des matériaux. Ce « temps fort » de la démarche sera suivi de la création d’un Observatoire régional et de groupes de réflexion régionaux, départementaux et locaux.

(1) Drire, Diren et DRE.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X