Actualité

AUTOROUTES ASF en route pour une croissance solide… en toute indépendance

Mots clés : Réseau routier

En présentant ses résultats le 18 mars, Bernard Val, président des Autoroutes du Sud de la France (ASF) avait tout lieu de se réjouir : + 6,4 % de chiffre d’affaires 2003 à 2,238 milliards d’euros, résultat net de 324 millions ( + 22,1 %), trésorerie excédentaire de 625 millions, la plus forte progression de trafic du secteur en 2003 (1). Le tout, malgré un exercice difficile : outre le dernier versement de l’impôt exceptionnel sur les sociétés (185,5 millions) consécutif à la réforme des sociétés concessionnaires, ASF a dû faire face à une accumulation de calamités (grèves, intempéries, canicule…) chiffrées à 17 millions. « Depuis son introduction en Bourse, en mars 2002, le titre ASF a progressé de 23,2 % alors que le CAC 40 a chuté de 24 % », a souligné Bernard Val.

Adossé à ces résultats, ASF tient à conserver son indépendance. Aussi, lorsque Vinci, qui réalise plus de 50 % des travaux d’ASF, demande un siège au conseil d’administration et la conclusion d’un accord industriel au motif que sa participation au capital est montée de 17 % à 20 % : la question « n’est pas d’actualité », lui dit-on. « Le conseil m’a autorisé à rechercher un éventuel accord de partenariat industriel équilibré et non exclusif avec Vinci Concessions. Mais nous ne chercherons pas à les multiplier », a prévenu Bernard Val.

Et 2004 sera à nouveau « une année de croissance bénéficiaire ». Une prévision qui s’appuie sur deux certitudes : la hausse des tarifs de péage de 3 % qui se conjuguera avec un allongement du réseau de 64 kilomètres (2)… en attendant pour 2005 (3), la renégociation de ses 45 concessions commerciales.

ASF se dit très confiant dans les projets retenus par le Ciadt de décembre 2003 car « presque tous les projets autoroutiers qui y sont inscrits complètent notre réseau », se félicite Bernard Val. Il s’est porté candidat pour trois nouvelles concessions : l’A19 avec Bouygues, l’A41 avec Vinci et Ferrovial et l’A65 avec Abertis.J

(1) ASF ( + 3,5 %) devance les autres sociétés publiques ( + 2,1 % en moyenne) et Cofiroute ( + 1,3 %). (2) Sur l’A89, 34 km (Périgueux Est/Thonon) le 9 janvier, et 25 km (Mussidan/Périgueux Sud) à l’automne; sur l’A645, 5 km, avec la bretelle du Val-d’Aran, en octobre. (3) Le dossier a été examiné par ASF et l’Etat et les appels d’offres sont prêts à être lancés.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X